A contre-courant de l’administration Trump, Joe Biden veut faciliter les naturalisations

Publié le par Le Monde avec AFP

Ce décret présidentiel doit concerner quelque neuf millions de migrants qui peuvent prétendre à la citoyenneté américaine.

Le président des Etats-Unis Joe Biden et sa vice-présidente, Kamala Harris, signent un décret présidentiel pour augmenter la part des dépenses fédérales consacrées aux entreprises américaines, en janvier 2021. JIM WATSON / AFP

Le président des Etats-Unis Joe Biden et sa vice-présidente, Kamala Harris, signent un décret présidentiel pour augmenter la part des dépenses fédérales consacrées aux entreprises américaines, en janvier 2021. JIM WATSON / AFP

Le nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden, avait promis du changement après quatre années d’administration Trump. L’une de ses premières décisions dans ce sens concerne l’immigration, cheval de bataille de Donald Trump, qui a notamment ordonné la construction d’un mur entre les Etats-Unis et le Mexique.

Joe Biden demandera à son gouvernement, mardi 2 février, de faciliter les démarches de naturalisation qui concernent neuf millions de migrants qui peuvent prétendre à la citoyenneté américaine. Le président démocrate doit aussi ordonner le passage en revue de tous les freins à l’immigration légale et à l’intégration posés par son prédécesseur. Notamment la règle dite « de la charge pour la société », créée en août 2019 pour refuser la carte verte ou la citoyenneté américaine aux migrants touchant des aides sociales et qui avait été dénoncée par un haut responsable démocrate comme « un test de richesse pour les migrants ».

Trois décrets pour renouer avec la tradition d’accueil

Il s’agit là de l’un des trois décrets présidentiels que Joe Biden doit signer mardi après-midi. Le deuxième porte sur la mise en place d’un groupe de travail chargé de réunir les familles de migrants, séparées par la politique de « tolérance zéro » à la frontière avec le Mexique adoptée par l’administration Trump en 2018. Face au tollé qu’elle avait déclenché, le gouvernement républicain y avait renoncé mais des centaines d’enfants n’ont jamais retrouvé leurs parents.

Le troisième, enfin, doit permettre le retour des aides économiques aux pays d’origine des migrants et vise également à remettre en place les voies d’immigration légale à la source, comme celles ayant permis sous Barack Obama de faire venir des centaines de mineurs dont les parents étaient déjà aux Etats-Unis.

Des hauts responsables du gouvernement ont annoncé que cela devrait engendrer « des changements radicaux de politique ». La stratégie de M. Biden « est fondée sur le postulat de base que [le] pays est plus sûr, fort et prospère avec un système migratoire sain, rationnel et humain », ont-ils encore expliqué lors d’une conférence de presse, avant la signature de ces trois décrets.

Comme des gages à l’aile gauche du Parti démocrate, ils font partie d’une série de mesures destinées à renouer avec la tradition d’accueil des Etats-Unis. Joe Biden a déjà annulé deux décisions-phares de l’administration Trump : la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique a été interrompue et l’interdiction d’entrée sur le sol des Etats-Unis aux ressortissants de pays de confession majoritairement musulmane a été levée.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article