Un van Gogh jamais exposé au public, mis en vente à Paris

Publié le par BFMTV par Magali Rangin avec Lorène de Susbielle

C'est un tableau que personne ou presque n'a jamais vu. Un van Gogh appartenant à un collectionneur privé mis en vente par Sotheby's, va être exposé à Paris.

Un van Gogh jamais exposé au public, mis en vente à Paris

C'est un paysage bucolique, avec un moulin, une barrière de bois et un couple au premier plan. Ce tableau de Vincent van Gogh, vous ne l'avez jamais vu. Comme la Belle au bois dormant, cette toile est restée dans l'intimité d'un bureau d'une famille parisienne, pendant cent ans.

Elle est aujourd'hui mise en vente par Sotheby’s et Mirabaud-Mercier, estimée entre cinq et huit millions d'euros, et exposée au public pour la toute première fois.

    "C'est assez émouvant de remettre sur le marché un tableau qui était inconnu du grand public depuis plus de 100 ans", explique à BFMTV le commissaire -priseur Fabien Mirabaud,

Loin de ses oeuvres les plus connues, les Tournesols, les Iris, le Ciel étoilé, ce tableau, s'inscrit dans la période montmartroise de l'artiste, et se trouve en parfait état de conservation - il n'a pas bougé pendant 100 ans. Les couleurs sont d'autant plus vives que van Gogh a utilisé à cette période des pigments de meilleures qualités, fournis par son frère Théo avec qui il vivait à Montmartre. Ce tableau a ainsi été peint au printemps 1887 à Paris. Vincent van Gogh vit rue Lepic avec Theo, à quelques encablures du Moulin de la Galette.

"Un nouvelle palette"

Œuvre charnière dans l'œuvre du peintre, cette toile est importante et rare à bien des égards. Elle "témoigne de son contact avec une ville nouvelle, Paris, capitale du XIXe siècle, mais aussi avec l'art des impressionnistes et de l'avant-garde qui l'ont amené à abandonner les tons sombres de ses premières œuvres pour développer une nouvelle palette", indique le communiqué des maisons de vente. C'est en effet à cette période que son frère, marchand d'art chez Boussod, Valadon et Cie lui présente Gauguin, Cézanne ou Pissaro, et bien sûr Toulouse-Lautrec, pilier de Montmartre.

    "Les tableaux parisiens de van Gogh sont rares et recherchés, souligne sur BFMTV Aurélie Vandevoorde, directrice du département art impressionniste, car ils correspondent à une période assez courte chez Van Gogh." Le peintre n'a ainsi passé que 2 ans à Montmartre, de février 1886 à février 1888.

Le Montmartre champêtre

La découverte de ce tableau, que les spécialistes ne connaissaient qu'à travers une photo en noir et blanc dans un catalogue raisonné, a été une belle surprise. Les couleurs, "le vert qu'on imaginait absolument pas sur les images, le jaune de la coiffe de la fillette, annoncent en effet les tableaux provençaux, qui vont être peints quelques mois plus tard".

Ce tableau constitue par ailleurs un véritable témoignage sur le Montmartre de l'époque, puisqu'il représente une partie du Moulin de la Galette qui a disparu aujourd'hui. Le moulin que l'on voit sur le tableau a été rasé en 1911 lors du percement de l'avenue Junot.

    "1887 est aussi une époque charnière dans la construction de Paris, souligne Aurélie Vandevoorde. La Butte Montmartre n'est construite que sur un côté - c'est le Montmartre des cabarets que l'on connaît tous, très populaire et très fréquenté. L'autre pan de la Butte est à l'époque encore totalement bucolique. Il y avait d'anciennes friches, d'anciennes carrières de gypse, des potagers."

Contrairement à Toulouse Lautrec ou Renoir, qui ont peint les cabarets, van Gogh s'est lui intéressé à ce côté champêtre. "C'est un aspect de Montmartre qui était très peu représenté par les artistes", explique Aurélie Vandevoorde.

Alors que les musées sont encore tous fermés, le public va pouvoir découvrir ce van Gogh inédit.

Mis aux enchères le 25 mars prochain, le tableau Scène de rue à Montmartre (Impasse des Deux Frères et le Moulin à Poivre) de Vincent van Gogh sera exposé du 16 au 18 mars à Drouot, 9 rue Drouot, 75009 Paris, puis du 19 au 23 mars chez Sotheby's, 76 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article