Angoulême: hommage aux déportés de la Seconde Guerre mondiale ce dimanche matin

Publié le par Charente Libre

La résistante Andrée Gros était présente ce dimanche matin devant le monument aux martyrs de la déportation d’Angoulême.

 Après son discours, la résistante Andrée Gros est restée auprès des jeunes qui listaient les camps. Photo D. G.

Après son discours, la résistante Andrée Gros est restée auprès des jeunes qui listaient les camps. Photo D. G.

"Ce que furent les camps et l’horreur nazi n’est pas une simple page documentaire du XXe siècle". La voix vibrante d’Andrée Gros, 95 ans, s’élève devant le monument aux martyrs de la déportation durant la Seconde guerre mondiale, devant la gare d’Angoulême. La résistante charentaise, et présidente de l’association départementale des déportés, internés et familles de disparus (ADIF), a pris la parole ce dimanche à 11h pour commémorer la journée du souvenir de la déportation. "Beaucoup ont résisté. Leur engagement et combat est un exemple à suivre".

Des représentants politiques étaient présents. Xavier Bonnefont, le maire d’Angoulême et président du GrandAngoulême, la préfète Magali Debatte, le président du département Jérôme Sourisseau et le député Thomas Mesnier ont déposé des gerbes au pied du monument.

Cette imposante œuvre, inaugurée en 1966, a été réalisée par le sculpteur André Pajot. Cet imposant bloc de granit a été extrait dans la carrière du Struthof, le camp de concentration nazi en Alsace. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article