Dordogne : le résistant Hubert Faure, du commando Kieffer, est décédé à 106 ans

Publié le par Sud Ouest

Originaire de Neuvic, il était l’un des deux derniers survivants du seul commando français à avoir débarqué le 6 juin 1944, à Colleville, dans le Calvados.

 Né le 28 mai 1914 à Neuvic, Hubert Faure allait bientôt fêter ses 107 ans. © Crédit photo : Archives Jérôme Jamet

Né le 28 mai 1914 à Neuvic, Hubert Faure allait bientôt fêter ses 107 ans. © Crédit photo : Archives Jérôme Jamet

Le résistant Hubert Faure est décédé à Paris samedi 17 avril 2021. Il était l’un des deux derniers membres du célèbre commando Kieffer, la seule section française à avoir débarqué au petit matin du 6 juin 1944 sur la plage de Colleville (rebaptisé Sword beach), dans le Calvados.

Né le 28 mai 1914 à Neuvic-sur-l’Isle en Dordogne, Hubert Faure avait étudié au lycée jésuite Saint-Joseph de Sarlat. Un an après la mort de son père des suites de son empoisonnement au gaz subi lors de la bataille de Verdun, il s’était engagé au 22e régiment de Dragons à Pontoise. 

De l’Angleterre à l’Espagne

Lorsque débute la Seconde Guerre mondiale, il sert dans un régiment de chars. Il est fait prisonnier en 1940, mais réussit à s’échapper et rejoint, en 1942, les Forces françaises en Angleterre. Son périple le mène par la suite en Espagne où il est arrêté par les franquistes. Interné à Bilbao, il s’échappe en mai 1943 et rallie le Portugal où il est de nouveau emprisonné.

Relâché, il s’envole vers l’Angleterre. C’est là, qu’il se porte volontaire pour rejoindre les commandos français intégrés à l’armée anglaise, encadrés par le lieutenant de vaisseau Philippe Kieffer. Il devient maître-principal de la Marine nationale et commande une section au sein de la Troop 1.

Blessé en 1944

Les 177 membres du commando Kieffer, incorporés au Royal Marine Commando N°4, furent les seuls Français en uniforme à avoir participé au débarquement en Normandie. Blessé le 7 juillet 1944 par un éclat d’obus, il sera rapatrié en Angleterre avant de repartir au front. Les conséquences d’un accident de jeep contre un char mettront un terme définitif à sa carrière militaire.

L’amiral Philippe de Gaulle et le Girondin Hubert Faure, alors âgé de 100 ans. Crédit photo : Archives DR

L’amiral Philippe de Gaulle et le Girondin Hubert Faure, alors âgé de 100 ans. Crédit photo : Archives DR

Après la guerre, l’homme au béret vert avait repris ses études et était devenu ingénieur des travaux publics. Il fut élevé au grade de commandeur de la Légion d’honneur en 2008.

Si Hubert Faure n’avait pas trop d’appétit pour les cérémonies, il appréciait cependant se rendre dans les établissements scolaires. Il fit notamment l’admiration des élèves du collège Clos-Chassaing en 2004 qui l’avaient abondamment interrogé sur son histoire. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article