Etats-Unis : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait 10 morts dans le Colorado

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

Dix personnes ont été tuées lundi par un homme armé dans un supermarché de la ville de Boulder. Un suspect, blessé lors de l'intervention de la police, a été arrêté et inculpé.

Un important dispositif policier a été déployé autour d'un supermarché de la ville de Boulder (Colorado, Etats-Unis), cible d'une fusillade le 22 mars 2021. (CHET STRANGE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA VIA AFP)

Un important dispositif policier a été déployé autour d'un supermarché de la ville de Boulder (Colorado, Etats-Unis), cible d'une fusillade le 22 mars 2021. (CHET STRANGE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA VIA AFP)

Nouvelle scène d'horreur aux Etats-Unis. Une fusillade a fait 10 morts, lundi 22 mars, dans un supermarché de Boulder, ville de quelque 110 000 habitants dans l'Etat du Colorado. "Boulder a subi une horrible et terrible tuerie de masse aujourd'hui", a réagi le procureur du comté, Michael Dougherty, lors d'une conférence de presse tenue dans la soirée.

Une attaque survenue dans un supermarché

La scène s'est déroulée lundi après-midi dans un King Soopers, une enseigne de la grande distribution. Vers 14h30, la police a reçu des appels concernant des coups de feu sur le parking du supermarché, a expliqué la cheffe de la police de Boulder, Maris Herold. Peu après, la police appelait sur Twitter à éviter la zone.

Des policiers s'étaient rendus sur place "quelques minutes seulement" après avoir été alertés de la présence d'un tireur sur le parking et sont "très rapidement" entrés dans le supermarché où il s'était retranché, a indiqué le commandant de police Kerry Yamaguchi. Des dizaines de membres des forces de l'ordre, dont des unités d'intervention lourdement armées, ont encerclé le supermarché une demi-heure environ après les premiers tirs. Une demi-douzaine de policiers équipés de fusils d'assaut ont ensuite été hissés sur le toit du magasin à l'aide d'un camion de pompiers qui avait déployé sa grande échelle. Certains clients qui se cachaient dans le supermarché ont expliqué avoir été secourus par ces policiers.

Dix victimes, dont un policier

L'important dispositif policier a permis d'interpeller un suspect et d'évacuer de nombreux clients pris au piège, mais 10 personnes, dont un policier, ont été tuées, ont annoncé les autorités dans la soirée. Le procureur du comté de Boulder, Michael Dougherty, a promis de rendre "justice" aux victimes. "C'étaient des personnes qui vaquaient à leurs occupations, faisaient leurs courses, et leur vie a été brusquement et tragiquement brisée par le tireur", a -t-il déclaré.

L'identité des victimes n'a pas été dévoilée, hormis celle du policier abattu, Eric Talley, 51 ans, qui "a été le premier à arriver" au supermarché. "Il a été mortellement touché par balle", a expliqué la cheffe de la police de Boulder, qui a salué "l'action héroïque" de ce policier. L'homme était père de sept enfants et avait rejoint la police de Boulder en 2010.

Un suspect arrêté

Le procureur a annoncé l'arrestation puis l'inculpation d'un suspect. Des images diffusées en direct lors de la vaste opération de police autour du supermarché montrent un homme uniquement vêtu d'un short de sport, en train d'être escorté par des policiers hors du magasin. Il avait les mains menottées dans le dos et semblait blessé à la jambe, avec des traces de sang.

Identifié comme Ahmad Alissa – selon une transcription phonétique de son nom, cité lors d'une conférence de presse –, il a été blessé à la jambe et hospitalisé. Il se trouve dans un "état stable" et doit être bientôt transféré vers une prison, a déclaré Maris Herold, la cheffe de la police de Boulder. Ses mobiles ne sont pas encore connus, selon les autorités.

Selon des médias américains, l'homme était équipé d'un fusil d'assaut de type AR-15, arme très populaire aux Etats-Unis et qui a souvent été utilisée par des auteurs de tueries de masse dans le passé. La ville de Boulder avait décrété une interdiction sur les armes de type fusil d'assaut et les chargeurs à grande capacité après une fusillade dans un lycée de Parkland (17 morts), en Floride, en 2018. Mais selon le journal Denver Post, un juge a suspendu cette interdiction la semaine dernière, une décision saluée par la National Rifle Association (NRA), le lobby des armes.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article