Grande-Bretagne : le monde politique rend hommage au prince Philip

Publié le par Sud Ouest avec AFP

Les députés britanniques, écossais, gallois et nord-irlandais vont rendre un hommage solennel ce lundi au prince Philip

 Le prince Philip s’est éteint vendredi 9 avril. Il aurait eu 100 ans le 10 juin. © Crédit photo : ADRIAN DENNIS / AFP

Le prince Philip s’est éteint vendredi 9 avril. Il aurait eu 100 ans le 10 juin. © Crédit photo : ADRIAN DENNIS / AFP

Le monde politique britannique rend hommage ce lundi au prince Philip, « grand-père de la nation », dont la mort vendredi deux mois avant ses 100 ans, a laissé un « grand vide » dans la vie de son épouse la reine Elizabeth II.

Les députés britanniques ont abrégé leurs vacances de Pâques pour cet hommage solennel qui aura lieu dans l’après-midi à Westminster. Les députés écossais se retrouveront de leur côté dans la matinée pour saluer la mémoire de celui qui était aussi duc d’Edimbourg. Les députés gallois et nord-irlandais ont également écourté leurs vacances pour cet hommage du monde politique à travers tout le pays.

« Son altesse royale, le prince Philip, a vécu une vie dédiée au devoir et au service des autres et son soutien à l’égard de cette institution était sans faille », a déclaré le président du parlement écossais, Ken Macintosh. Cet hommage débutera par une minute de silence avant des discours des principaux leaders politiques.

« Un homme remarquable »

Dimanche, une messe commémorative a été donnée en mémoire du prince, qui s’est éteint « paisiblement » vendredi au château de Windsor, à l’ouest de Londres.

« C’était un homme remarquable, je l’aimais comme on aime un père », a ajouté Andrew, 61 ans, qui n’exerce plus de fonctions publiques depuis 2019 en raison de ses liens amicaux avec le défunt financier américain Jeffrey Epstein, accusé de trafic de mineures. « Nous avons presque perdu le grand-père de la nation », a-t-il ajouté, à l’unisson d’une grande partie du pays.

Patriarche de la famille royale, homme réputé pour son fort caractère, son franc-parler, mais aussi son dévouement à la reine et au pays, le prince Philip aurait eu 100 ans le 10 juin.

Edward, quatrième et dernier enfant du prince Philip et de la reine Elizabeth II, a décrit de son côté « un choc terrible » que la famille « est en train d’essayer d’accepter. »

Les obsèques organisées samedi

« On sait que cela va arriver mais on n’y est jamais prêt », a souligné leur sœur, la princesse Anne, réputée proche de Philip. « Mon père était mon professeur, mon soutien et mon critique mais ce qui a le plus constitué un modèle pour moi, ce sont sa vie bien vécue et son sens du devoir accompli de manière désintéressée ».

Si le public a été appelé à ne pas se rassembler en raison de la pandémie, des hommages sont organisés depuis la mort du duc d’Edimbourg, avec samedi des tirs de canon dans tout le Royaume-Uni et des minutes de silence dans les stades.

En raison de la crise sanitaire, les obsèques du prince, organisées samedi prochain au château de Windsor, ne peuvent accueillir que 30 personnes et seront donc privées. Pour cette raison, le Premier ministre britannique Boris Johnson n’y assistera pas.

Ces funérailles vont entraîner le retour au Royaume-Uni du prince Harry pour la première fois depuis sa mise en retrait de la royauté il y a un an, ce qui suscite des espoirs de réconciliation. Samedi, Harry et William suivront à pied le cercueil de leur grand-père jusqu’à la chapelle St George du château de Windsor où aura lieu la cérémonie.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article