Houlgate. Hommage solennel envers les déportés

Publié le par Ouest-France

Claude Doktor lors de son allocution. | OUEST-FRANCE

Claude Doktor lors de son allocution. | OUEST-FRANCE

C’est en comité restreint, en raison des mesures sanitaires, que la Ville a rendu hommage, dimanche matin, aux victimes de la déportation.

Au monument aux morts, le maire, Oliver Colin a évoqué « un devoir de mémoire en cette période de fanatisme élevé ». À ses côtés, Claude Doktor, fils de déporté et président départemental de la Fédération nationale des Déportés, internés, résistants et patriotes (FNDIRP) estime que « le souvenir de la déportation demeure dans notre mémoire collective et ne doit pas s’effacer. Des hommes, des femmes et des enfants ont été envoyés dans des centres d’exterminations ou des camps de la mort lente, par un système qui niait leur appartenance à l’espèce humaine. » Et d’inviter chacun aujourd’hui encore « à résister à de nouvelles formes de fanatisme et de barbarie, qui entendent promouvoir une vision raciste de l’humanité et détruire la liberté et la démocratie par la terreur. » Raisonnée alors la chanson Nuit et brouillard, de Jean Ferrat, accentuant une émotion bien palpable parmi les présents.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article