Mort du prince Philip : Drapeaux en berne, funérailles, période de deuil… Les différentes étapes du protocole

Publié le par 20 Minutes par C.W.

DECES Le prince Philip, mari de la reine d’Angleterre Elisabeth II, est décédé ce vendredi à l’âge de 99 ans 

 Le prince Philip en 1996. — MARY EVANS/SIPA

Le prince Philip en 1996. — MARY EVANS/SIPA

  • Le prince Philip, mari de la reine d’Angleterre Elisabeth II, est décédé ce vendredi à l’âge de 99 ans.
  • Drapeaux en berne, funérailles, période de deuil… La mort du duc d’Edimbourg s’accompagne d’un protocole très strict et codifié.

Après la mort du prince Philip, décédé ce vendredi à l’âge de 99 ans, place à l’opération « Fort Bridge ». Outre-Manche, les décès des membres de la famille royale s’accompagnent en effet de protocoles très stricts et codifiés, mis au point à l’avance afin de faire face le jour de la disparition. Pour Lady Diana en 1997, ce fut « l’Opération Tay Bridge ». Pour la reine Elisabeth II, il s’agira de « l’Opération London Bridge ». Le prince Philip tient quant à lui le nom de son protocole d’un pont ferroviaire situé aux environs d’Edimbourg, en Ecosse, en lien avec son titre de Duc.

« Fort Bridge is down » (« le pont de Forth est tombé ») est également le nom de code qu’a utilisé la famille royale ce vendredi pour communiquer la mort du prince consort à l’extérieur de la famille. C’est ainsi que le Premier ministre l’a appris, l’une des toutes premières étapes du protocole.

Un deuil international

Comme le veut la tradition, quelques minutes après l’annonce officielle du décès, Boris Johnson a présenté ses condoléances à la famille royale et a rendu hommage au prince Philip, saluant notamment sa vie et son travail « extraordinaires ». Un discours prononcé devant le 10 Downing Street, où les drapeaux britanniques ont été mis en berne, tout comme ceux du palais de Buckingham, de l’ensemble du Royaume-Uni et de tous les pays membres du Commonwealth.

De même, une note officielle faisant part du décès a été affichée sur les grilles du palais. La Chambre des Communes (la chambre basse du Parlement) sera drapée de noir, et ses membres porteront un brassard noir, ainsi que les membres de la famille royale. Comme le rapporte le site du Point, les députés et les présentateurs télé seront également priés d’opter pour une cravate noire, afin de marquer le deuil.

Des funérailles en petit comité

Selon le Daily Mail, les funérailles du prince Philip ne se dérouleront pas à l’Abbaye de Westminster mais à St George’s Chapel, à Windsor. Sous contraintes sanitaires liées au Covid-19, la cérémonie sera également accompagnée d’une procession militaire, le duc d’Edimbourg ayant servi douze ans dans l’armée. Comme le précise BFMTV, il ne s’agira donc pas de funérailles nationales réservées habituellement aux princes consorts, mais d’obsèques privées en plus petit comité, comme le souhaitait le défunt. Les chefs d’État des pays du Commonwealth ainsi que quelques personnalités politiques pourraient tout de même y être conviés. Enfin, le prince Philip devrait être enterré à Frogmore Gardens, dans le mausolée royal au sein du parc de Windsor, où ont été inhumés la reine Victoria (en 1901) et son mari Albert.

La reine d’Angleterre en deuil

Et Elisabeth II dans tout ça ? La reine entre dès à présent dans une période de deuil de huit jours, durant laquelle sont mis en pause tous ses engagements. Selon la tradition, aucune loi ne doit être promulguée pendant cette période, les événements liés à la famille royale sont annulés, les déplacements et les rencontres reportées. Cette semaine de deuil sera ensuite suivie d’une période officielle de deuil royal de 30 jours.

Les détails sur la date et le déroulé de la cérémonie devraient être communiqués dans les jours à venir par le palais de Buckingham.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article