Plusieurs dizaines de munitions de la Seconde Guerre mondiale trouvées dans un jardin

Publié le par Dernières Nouvelles d'Alsace par T.L.

Mardi matin, deux démineurs du centre de déminage de Strasbourg se sont rendus à Wingen-sur-Moder suite au signalement de deux grenades dans un jardin situé dans le village. Mais il y en avait en réalité bien plus…

Plus de 50 grenades et roquettes ont été déterrées dans un jardin à Wingen-sur-Moder.  Photo DNA /T.L.1 /1

Plus de 50 grenades et roquettes ont été déterrées dans un jardin à Wingen-sur-Moder. Photo DNA /T.L.1 /1

La découverte de mardi matin à Wingen-sur-Moder, –  par le propriétaire des lieux et un de ses voisins qui faisaient des travaux dans le jardin  – de deux « grenades » a été signalée à la gendarmerie de La Petite-Pierre qui a ensuite contacté le service de déminage de Strasbourg. Une fois sur place, les deux spécialistes en explosifs ont rapidement identifié ces objets, en l’occurrence, une roquette et une grenade, datant toutes deux de la Seconde Guerre mondiale.

Et ils ont par la suite déterré d’autres munitions du même trou. Au fil de la matinée, le nombre et la variété des objets trouvés se sont ainsi accru s avec la découverte de grenades à main allemandes et américaines, dont une au phosphore, des grenades à fusil américaines, dont certaines en version explosive et d’autres à phosphore blanc, mais aussi un certain nombre de roquettes dont une antichar américaine, ainsi que de nombreuses balles de différents calibres. Des explosifs et munitions tous en lien avec les deux armées qui se sont affrontées en janvier 1945 à Wingen-sur-Moder lors de l’opération Nordwind.

Au total, une cinquantaine de grenades et autres roquettes ont été sorties de terre ce mardi. Dans les prochains jours, le centre de déminage devrait de nouveau se rendre sur place afin de s’assurer qu’il n’y a pas plus de munitions ni d’explosifs sous ce terrain.

Pour l’heure, l’hypothèse la plus plausible est qu’ils ont été enterrés après la guerre.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article