Décès du tueur en série Michel Fourniret à l’âge de 79 ans

Publié le par Le Télégramme

Le tueur en série Michel Fourniret, hospitalisé depuis samedi 8 mai, est décédé, ce lundi, à l’âge de 79 ans.

 Michel Fourniret (ici en 2006) était hospitalisé depuis le 8 mai, à Paris. (AFP)

Michel Fourniret (ici en 2006) était hospitalisé depuis le 8 mai, à Paris. (AFP)

L’état de santé de Michel Fourniret s’était très sérieusement détérioré ces derniers jours. Le tueur en série, âgé de 79 ans, « est mort lundi à 15 h à l’Unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI) de la Pitié-Salpêtrière à Paris », a annoncé le procureur de Paris Rémy Heitz à l’AFP.

Michel Fourniret était hospitalisé depuis le 28 avril dans cette unité dépendante du centre pénitentiaire de Fresnes, où il purgeait deux peines de prison à perpétuité pour les meurtres de huit personnes. « Une enquête a été ouverte pour "recherches des causes de la mort", confiée au 3e district de police judiciaire », a précisé le procureur.

D’après Le Parisien, qui avait annoncé son hospitalisation ce lundi matin, son pronostic vital était engagé et ne peut être réversible. Michel Fourniret, âgé de 79 ans, qui souffre de problèmes cardiaques et de la maladie d’Alzheimer, avait été placé dans le coma et était considéré par les médecins comme non réanimable. Un protocole d’accompagnement de fin de vie avait été engagé.

(AFP)

(AFP)

Bilan de santé alarmant

Michel Fourniret avait effectué plusieurs séjours à l’hôpital ces derniers mois, notamment en novembre 2020, à l’hôpital Henri Mondor de Créteil (Val de Marne) où, dans le coma, il avait été placé en réanimation.

    Les propos sont au mieux rares et inadaptés, au pire se résument à un jargon incompréhensible

Un certificat médical, daté du 1er mars et relayé par Le Parisien, détaillait l’état de santé défaillant de Michel Fourniret. Sa maladie d’Alzheimer se traduisait notamment « par un trouble neuro-cognitif qui atteint tous les secteurs cognitifs, c’est-à-dire un syndrome démentiel d’intensité sévère. (…) Les propos sont au mieux rares et inadaptés, au pire se résument à un jargon incompréhensible ». Le document médical pointait une « perte d’autonomie majeure qui nécessite l’aide d’un soignant pour tous les gestes de la vie quotidienne, notamment pour le repas où la fourchette doit lui être amenée à la bouche ».

Condamné à la perpétuité incompressible

Michel Fourniret a été condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001. Le tueur en série avait fini par avouer en mars 2020 sa responsabilité dans la disparition d’Estelle Mouzin, après avoir été mis en cause par son ex-épouse Monique Olivier, qui a récemment participé à des recherches dans les Ardennes pour tenter de retrouver le corps de la fillette.

    Déception des familles pour les affaires où il a été mis en examen : pas de procès le concernant, pas de possibilité d’avoir les réponses attendues

« Déception des familles pour les affaires où il a été mis en examen : pas de procès le concernant, pas de possibilité d’avoir les réponses attendues », a réagi auprès de l’AFP Me Didier Seban, avocat de plusieurs familles de disparues, dont celle d’Estelle Mouzin. « Déception pour la justice : tant d’affaires sans réponse car la justice n’a pas travaillé jusqu’à ce que la juge d’instruction Sabine Kheris reprenne ces dossiers », a accusé Me Seban.

Michel Fourniret est également mis en examen pour les disparitions et la mort de Marie-Angèle Domece et Joanna Parrish, qu’il a avouées devant la juge Sabine Khéris. Il est aussi poursuivi dans l’affaire Lydie Logé, vingt-sept ans après la disparition de cette jeune femme de 29 ans dans l’Orne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article