Il y a 80 ans à Paris, la rafle du Billet vert était la première en France à cibler les juifs

Publié le par Actu par Simon Louvet

Le 14 mai 1941, des milliers de juifs étaient convoqués puis arrêtés à Paris, dans la rafle du Billet vert. 80 ans plus tard, des photos inédites ont été publiées mercredi 12 mai .

La police française a arrêté plusieurs milliers de juifs, le 14 mai 1941, dans la rafle du Billet vert. Ce fut la première rafle effectuée en France, plus d’un an avant celle du Vel’ d’Hiv. (© Mémorial de la Shoah)

La police française a arrêté plusieurs milliers de juifs, le 14 mai 1941, dans la rafle du Billet vert. Ce fut la première rafle effectuée en France, plus d’un an avant celle du Vel’ d’Hiv. (© Mémorial de la Shoah)

Le piège, tendu par la police française, s’est refermé sur 3 747 juifs étrangers vivant à Paris et en petite couronne, le 14 mai 1941. La première arrestation massive de juifs, ordonnée par l’occupant allemand, a gardé le nom de rafle du Billet vert. 80 ans après, le Mémorial de la Shoah a dévoilé des photos inédites, publiées mercredi 12 mai 2021.

Des convocations de la police, puis des arrestations

Le billet vert, de la couleur de la convocation éditée par la préfecture de police de Paris, a été reçu par près de 7 000 juifs, essentiellement originaires d’Europe de l’Est. La moitié des convoqués a répondu présent pour cet « examen de situation » décidé par les nazis.

Ils devaient venir accompagnés d’un proche. Une fois sur place, l’accompagnant devait « se rendre au domicile de la personne arrêtée et revenir avec une valise contenant des effets personnels », précise le Mémorial. Tous les interpellés sont des hommes, âgés de 18 à 60 ans, ayant fui leurs pays d’origine pour la France, pour laquelle certains ont combattu en 1940.

Plusieurs adresses avaient été établies pour le 14 mai, en plus de commissariats : caserne des Minimes dans le 3ème arrondissement, caserne Napoléon dans le 4ème, rue de la Grange-aux-Belles dans le 10ème, gymnase Japy dans le 11ème et rue Édouard-Pailleron dans le 19ème. Les photos inédites récupérées par le Mémorial de la Shoah ont notamment été prises au gymnase Japy, par un soldat allemand travaillant pour la propagande. Ces 98 photos, acquises auprès de deux collectionneurs, montrent l’organisation de la rafle.

Seuls les hommes ont été arrêtés. Les femmes, souvent accompagnantes, étaient à l’extérieur. (©Mémorial de la Shoah)

Seuls les hommes ont été arrêtés. Les femmes, souvent accompagnantes, étaient à l’extérieur. (©Mémorial de la Shoah)

Les hommes convoqués, pris au piège dans la « souricière » du gymnase Japy, d’où ils ont été transportés vers les camps d’internement.(©Mémorial de la Shoah)

Les hommes convoqués, pris au piège dans la « souricière » du gymnase Japy, d’où ils ont été transportés vers les camps d’internement.(©Mémorial de la Shoah)

Les commanditaires français et allemand photographiés

Sur l’une d’elles sont visibles François Bard, préfet de police, avec le SS Theodor Dannecker, responsable des affaires juives en France. Les deux « commanditaires » de la rafle, explique le Mémorial de la Shoah. C’était la première en France, avant celle du Vel’ d’Hiv qui verra les familles – femmes, enfants et plus âgés – être interpellés les 16 et 17 juillet 1942.

Les responsables de cette première rafle, photographiés par un soldat allemand. (©Mémorial de la Shoah)

Les responsables de cette première rafle, photographiés par un soldat allemand. (©Mémorial de la Shoah)

Après avoir été retenus de force dans les lieux de convocation, les 3 747 juifs arrêtés ont été transférés par autobus à Austerlitz, puis en train vers les camps d’internement du Loiret : d’abord à Pithiviers, ensuite à Beaune-la-Rolande. La quasi totalité a été déportée au printemps 1942 vers Auschwitz. Selon Le Monde, 273 ont survécu.

Transport des juifs arrêtés à la gare d’Austerlitz. (©Mémorial de la Shoah)

Transport des juifs arrêtés à la gare d’Austerlitz. (©Mémorial de la Shoah)

Commémorations et expositions pour les 80 ans 

Deux jours avant le 80ème anniversaire de la rafle du Billet vert, plusieurs cérémonies ont eu lieu dans les arrondissements concernés par les arrestations du 14 mai 1941.

Une semaine de commémorations est prévue par le Mémorial de la Shoah du 14 au 21 mai, avec des expositions et diffusions de film via son site internet. À partir du 14 mai, une exposition des photos inédites sera organisée à l’extérieur du gymnase Japy. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article