Isabelle Laville, première victime tuée par Michel Fourniret

Publié le par France Bleu par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre, France Bleu

Michel Fourniret, décédé ce lundi laisse derrière lui une trace sombre dans l'Yonne. A commencer par la première jeune femme qu'il a reconnu avoir tué. C'était en 1987, peu après son installation dans l'Yonne. Elle s'appelait Isabelle Laville.

Jean-Pierre Laville, le père d'Isabelle Laville, avec le portrait de sa fille, au procès de Michel Fourniret en 2008 © Maxppp - Maxppp - Angel Garcia

Jean-Pierre Laville, le père d'Isabelle Laville, avec le portrait de sa fille, au procès de Michel Fourniret en 2008 © Maxppp - Maxppp - Angel Garcia

Le 11 décembre 1987, Isabelle Laville, collégienne de dix-sept ans, rentre à pied d'Auxerre à son domicile à Saint-Georges-sur-Baulche. Un trajet d'un kilomètre et demi, durant lequel l'adolescente aux cheveux bruns est enlevée en voiture avec la complicité de Monique Olivier. Elle sera droguée, puis violée et étranglée par Michel Fourniret au domicile du couple à Saint-Cyr-les-Colons. 

Une enquête bâclée à Auxerre

Un mois et demi après la disparition d'Isabelle Laville, le 21 janvier 1988, la justice auxerroise classe le dossier sans suite après une enquête bâclée, malgré des articles de presse et la mobilisation des internationaux de l'AJA, comme Eric Cantona et Basile Boli qui posent avec la photo de l'adolescente.

Le corps retrouvé en 2006

Il faudra attendre 2002 et la volonté de la procureure d'Auxerre et l'implication d'enquêteurs de la gendarmerie, puis 2004 et les aveux de Monique Olivier, pour engager des fouilles deux ans plus tard et découvrir les restes d'Isabelle Laville, au fond d'un puit de Bussy-en-Othe.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article