Le tueur en série Michel Fourniret est mort

Publié le par France Inter par la rédaction numérique de France Inter

Celui qui était surnommé "l'ogre des Ardennes" est décédé ce lundi au sein de l'unité hospitalière sécurisée de la Pitié-Salpétrière, à Paris. Incarcéré depuis 2003, Michel Fourniret a été condamné deux fois à la perpétuité pour les meurtres de huit femmes et adolescentes. 

Michel Fourniret lors de son arrivée à son procès à Charleville-Mézières, en 2008 © AFP / FRANCOIS NASCIMBENI

Michel Fourniret lors de son arrivée à son procès à Charleville-Mézières, en 2008 © AFP / FRANCOIS NASCIMBENI

Le tueur en série Michel Fourniret est mort ce lundi 10 mai, à 79 ans, a indiqué le parquet de Paris à l'AFP. Hospitalisé en urgence pour des problèmes d'insuffisance respiratoire au sein de l'unité hospitalière sécurisée de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, le septuagénaire se trouvait dans le coma. Un protocole de fin de vie avait été mis en place. 

La santé de Michel Fourniret, souffrant de problèmes cardiaques et de la maladie d'Alzheimer, s'était fortement dégradée ces derniers mois. Il avait dû être hospitalisé en réanimation au mois de novembre, après un malaise dans sa cellule, au centre pénitentiaire de Fresnes (Val-de-Marne).

"L'ogre des Ardennes"

Né à Sedan (Ardennes) en 1942, Michel Fourniret a 25 ans lors de sa première condamnation. Jugé pour l'agression sexuelle d'une enfant de 10 ans, ce dessinateur industriel qui fabrique des machines-outils écope d'une peine de 8 mois de prison avec sursis. Dix-sept ans plus tard, il est de nouveau arrêté pour une douzaine d'agressions sexuelles sur des jeunes femmes. Libéré en 1987, l'ex-détenu s'offre le château du Sautou, dans les Ardennes, après un meurtre crapuleux qui lui a permis de faire main basse sur le magot du "gang des postiches".

Ce n'est qu'en juin 2003 que Michel Fourniret est définitivement arrêté et incarcéré, après la tentative d'enlèvement d'une adolescente, en Belgique. Sa femme, Monique Olivier finit par passer aux aveux. Les enquêteurs découvrent l'ampleur de leur parcours criminel. Michel Fourniret a été condamné deux fois à la perpétuité pour les meurtres de 8 femmes et adolescentes. 

Dossiers laissés sans réponses

Passionné d'échecs et décrit par l'expert psychiatre Daniel Zagury comme "le tueur en série français le plus abouti", il était également mis en examen dans les affaires Estelle Mouzin, Lydie Logé, Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce, disparues entre 1988 et 2003. Si Michel Fourniret a avoué - de façon parfois sibylline - les avoir tuées, leurs corps n'ont jamais été retrouvés. 

Les fouilles engagées ces dernières semaines dans les Ardennes dans l'espoir de retrouver la dépouille d'Estelle Mouzin, sont restées infructueuses. Elles avaient été lancées sur la base des confidences livrées à la juge d'instruction Sabine Kheris par Monique Olivier qui purge actuellement sa peine de prison à Fleury-Mérogis, dans l'Essonne. 

La mort de Michel Fourniret réduit à néant l'espoir de certaines familles de disparues d'obtenir un jour des réponses. "Grâce à l'action de la juge d'instruction Sabine Kheris et des enquêteurs, on sait maintenant ce qui est arrivé à Estelle, mais pour d'autres familles, c'est sans doute trop tard", a déploré l'avocat Didier Seban, qui appelle à un "changement de paradigme" dans la justice afin d'enquêter sur les "cold cases".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article