Michel Fourniret : 21 “cold case” étudiés, trois disparitions concernées dans le Sud Ouest

Publié le par Sud Ouest

Une vingtaine d’échantillons génétiques vont être analysés et comparés avec des “ADN fantômes” de Michel Fourniret. Trois d’entre eux concernent des disparitions dans le Sud Ouest

Marion Wagon a-t-elle été victime de Fourniret ? © Crédit photo : Photo “SO”

Marion Wagon a-t-elle été victime de Fourniret ? © Crédit photo : Photo “SO”

Les disparitions de 21 fillettes et jeunes femmes vont être à nouveau étudiées par la justice. Les échantillons génétiques prélevés dans ces dossiers doivent être comparés à la trentaine d’“ADN fantôme” retrouvée dans la fourgonnette du prédateur Michel Fourniret, selon Le Parisien.

21 échantillons génétiques

Cutter, goulot de prunelle, coussins, matelas et éléments pileux permettront peut-être de clore certains cold cases de personnes retrouvées mortes ou toujours disparues, comme la petite Marion Wagon, volatilisée il y a 25 ans à Agen.

C’est ainsi qu’en 2020, une expertise d’un matelas saisi dans une ancienne maison de l’Ogre des Ardennes à Ville-sur-Lumes (Ardennes) avait révélé l’existence de deux traces génétiques partielles d’Estelle Mouzin mais aussi d’une dizaine d’autres ADN non identifiées.

Les ADN de Carole Soltysiak, Anaïs Marcelli, Corinne Lazzari, Edwige Rothong, Nadège Desnoix, Karine Leroy, Sophie Chéène, Caroline Pino, Marion Wagon, Virginie Bluzet, Cécile Vallin, Patricia Lemaire, Linda Schwartz, Vanessa Thiellon, Pascale Biegun, Marina Rossi, Magalie Part, Emmanuelle Sanchez, Florence Bloise, Cynthia Gugelmann et d’une femme non identifiées retrouvée en 1997 seront comparés et détermineront si Michel Fourniret est impliqué dans leur mort ou disparition.

Corinne Lazzari, disparue en Haute Garonne

Cette aide-soignante de 29 ans, disparaît le 2 mars 1992 près de Saint-Gaudens. Sa voiture tombe en panne de carburant sur la RN 117 vers 19h30 avant qu’elle demande de l’aide aux riverains. Mais quelques heures plus tard, son automobile est retrouvé abandonné sur le bas côté, fermée à clé avec ses affaires sur le siège passager. La police suspecte un temps Patrice Alègre, violeur et tueur en série de Toulouse avant d’abandonner cette hypothèse.

Marion Wagon, disparue à Agen

La fillette de 10 ans disparaît à 12h11 le 14 novembre 1996 sur les 400 mètres de route qui séparent sa maison de son école. Ne la voyant pas revenir 25 minutes après la fin de ses cours, ses parents demandent à son frère et sa soeur de partir à sa recherche. A 12h45, la police est prévenue. Malgré les 15 millions d’affiches aux traits de Marion Wagon, l’Agennaise reste introuvable. Mais faux témoignages, volontaires ou non, rumeurs et faux aveux mettent les policiers sur de nombreuses fausses pistes. Entre 2004 et 2009, l’hypothèse Fourniret est évoquée avant d’être abandonnée. Des analyses ADN pratiquées dans son fourgon n’avaient conclu à aucun rapprochement avec l’affaire Marion.

Récemment, le magazine “Elle” révélait que l’empreinte génétique de la fillette disparue il y a vingt-cinq ans à Agen aurait été perdue dès les débuts de l’enquête.

Pascale Biegun, disparue à Pissos

Le 3 novembre 1999, Pascale Biegun est vue pour la dernière fois quand elle quitte son travail du Centre d’Aide par le Travail de Moustey. D’après l’enquête, la jeune femme de 35 ans serait repassée chez elle puisque ses affaires et sa tenue de travail y sont retrouvés. Son compagnon, en déplacement en Corrèze au moment des faits, donne l’alerte à son retour, trois jours plus tard. Sa voiture est retrouvée abandonnée dans la forêt au bord de la départementale 43. Dans cette affaire aussi, les noms Alègre et Fourniret sont aussi évoqués.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article