Mort de Jacqueline Caurat, speakerine pionnière et star de la télé

Publié le par Le Figaro avec AFP

DISPARITION - L’animatrice et productrice de télévision, des années 1950 à 1980, est décédée à l’âge de 93 ans, à l’hôpital Cognacq-Jay à Paris.

Jacqueline Caurat en 1962. ©Agip/Bridgeman Images

Jacqueline Caurat en 1962. ©Agip/Bridgeman Images

Jacqueline Caurat, speakerine pionnière, star du petit écran et productrice télé, des années 1950 à 1980, est décédée à l’âge de 93 ans, a annoncé samedi sa famille à l’AFP. Elle était une des speakerines vedette de l’époque, avec Jacqueline Joubert, Jacqueline Huet et Catherine Langeais. Toutes décédées.

Elle était entrée à 25 ans sur la RTF en lisant une petite annonce: la chaîne unique cherchait quelqu’un parlant l’anglais (elle était née en Angleterre) pour traduire les programmes britanniques lors du couronnement de la reine Elizabeth II, en 1953.

Prix «Ondas» de la meilleure présentatrice européenne, elle se fit un nom en tant que journaliste philatélique. Avec son époux, Jacques Mancier, chroniqueur spécialisé au Figaro, elle produisit et anima pendant deux décennies (1961-1983) «Télé-Philatélie», puis «Philatélie-Club», magazines consacrés à la philatélie et à l’histoire postale.

«À l’époque (des speakerines), vous étiez considérées comme des stars. On me suivait en vacances, je posais en maillot, en couverture de magazines», a-t-elle un jour raconté à Téléstar. «Des paparazzis m’ont même photographiée avec Jacques quatre jours avant la naissance de notre première fille. On se promenait dans un square, c’est devenu un gros reportage en une d’un magazine!»

Durant sa carrière sur le petit écran, Jacqueline Caurat anima aussi des émissions destinées aux enfants et conçu même des programmes jeunesses. Elle enregistra aussi des disques pour enfants. Elle participa également aux débuts de la télé belge avec les «Nouvelles Têtes» de Jacques Canetti (célèbre producteur de la chanson française). Sur Télé-Luxembourg, elle interviewait vedettes de cinéma et acteurs de théâtre dans «Tête-à-Tête».

Promue officier de l’Ordre du Mérite, elle collabora également à une vingtaine de périodiques et magazines, dont Le Figaro, Femme d’aujourd’hui, Notre temps, Pilote, et signa plusieurs ouvrages autour de la Philatélie, tel Les J.O. d’hiver à travers les Timbres-Poste (Presse de la Cité).

Sur Twitter, Olivier Minne a tenu à lui rendre hommage. «Jacqueline Caurat, la dernière pionnière de la télévision française s’est éteinte. Elle riait encore la semaine dernière et puis elle s’en est allée cet après-midi. Je retiendrai son sourire magique et nos tendresses partagées», a écrit l’animateur de France 2.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article