Seconde guerre mondiale : les passeurs de l'ombre dans la Vienne

Publié le par franceinfo par A.Guéry, C-M.Denis, H.Cardon, A.Fleurent - France 2, France Télévisions

Alors que l'on commémorera le samedi 8 mars la fin de la Seconde guerre mondiale, les équipes de France Télévisions vous font découvrir les incroyables histoires de ceux que l'on a surnommé les "passeurs". Dans la Vienne, des habitants aidaient des Français à passer la ligne de démarcation.

Seconde guerre mondiale : les passeurs de l'ombre dans la Vienne

Les anciens se souviennent parfaitement de la frontière qui coupait leur village en deux. "Là on était en zone occupée, là on était en zone libre", se souvient une habitante. Sur cette ligne se trouvaient des soldats allemands. En juin 1940, la France est divisée en deux zones par une ligne quasi infranchissable. Dans la Vienne, elle traverse une dizaine de communes. Il est interdit de la traverser sans autorisations. Il en est de même pour les marchandises et le courrier.

La clandestinité s'organise

Dans les bourgades frontalières comme à Jardres, Pouillé, Tercé et Fleuré, la clandestinité s'organise. Prisonniers évadés, juifs, résistants : ceux qui fuyaient la police allemande passaient par un chemin de terre avec au bout, une ferme accueillante où vivait Janine Joyeux. Elle avait 10 ans, et se souvient d'un passage continu de personnes. Sa mère les cachait ici avant de les faire passer en zone libre. Elle venait de perdre son mari et détestait les occupants.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article