Isère : des recherches entreprises dans l'affaire de la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti, 35 ans après les faits

Publié le par France 3 Auvergne Rhône-Alpes par M.D.

Des recherches opérationnelles sont en cours dans le secteur de Pontcharra, en Isère, dans l'affaire de la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti. La jeune femme est portée disparue depuis 35 ans. L'enquête a été rouverte il y a environ un an par le parquet de Grenoble.

 Des recherches opérationnelles ont débuté le 21 juin 2021 dans une zone industrielle de Pontcharra (Isère) dans l'affaire de l'enlèvement de Marie-Thérèse Bonfanti, 35 ans après sa disparition. • © Octavie Maurel / France 3 Alpes

Des recherches opérationnelles ont débuté le 21 juin 2021 dans une zone industrielle de Pontcharra (Isère) dans l'affaire de l'enlèvement de Marie-Thérèse Bonfanti, 35 ans après sa disparition. • © Octavie Maurel / France 3 Alpes

Marie-Thérèse Bonfanti, 25 ans, a disparu le 22 mai 1986 en Isère. Trente-cinq ans plus tard, l'enquête semble prendre un nouveau tournant avec l'ouverture d'une campagne de recherches opérationnelles sur les lieux supposés de l'enlèvement de la jeune femme. Cette dernière a disparu alors qu'elle venait de livrer des journaux dans un immeuble à Pontcharra. Les circonstances de sa disparition n'ont jusqu'ici jamais été élucidées, poussant la famille à demander la réouverture de l'enquête en avril 2020.

Les investigations avaient été closes en novembre 1987, après plusieurs mois de recherches, par une ordonnance de non-lieu à instruire, indique lundi 21 juin le procureur de la République de Grenoble. Plusieurs éléments permettent toutefois "d'établir le caractère criminel des faits", notamment la découverte de ses affaires dans son véhicule à proximité immédiate des lieux, fait également savoir le magistrat.

 Marie-Thérèse Bonfanti a disparu le 22 mai 1986 à Pontcharra, en Isère, alors qu'elle livrait des journaux. • © Octavie Maurel / France 3 Alpes

Marie-Thérèse Bonfanti a disparu le 22 mai 1986 à Pontcharra, en Isère, alors qu'elle livrait des journaux. • © Octavie Maurel / France 3 Alpes

Information judiciaire ouverte

Le groupe cold-case de la section de recherches de la gendarmerie de Grenoble est en charge de l'enquête, rouverte par le parquet de Grenoble, depuis plus d'un an. Elle a finalement abouti à l'ouverture d'une information judiciaire contre X au pôle d'instruction criminelle à Grenoble pour enlèvement et séquestration en novembre 2020.

"Dans ce cadre, à compter de ce jour 21 juin 2021 et durant plusieurs jours, une campagne de recherches opérationnelles est réalisée sur différents sites entourant les lieux supposés de l'enlèvement avec l'appui d'une unité de l'armée de terre spécialisée dans les fouilles", détaille le procureur, Eric Vaillant. Les enquêteurs, dont des militaires d'une unité spécialisée, procèdent à des "vérifications" dans l'espoir de mettre au jour de nouveaux éléments faisant avancer l'enquête, a-t-on appris de source proche du dossier.

Depuis la disparition de Marie-Thérèse Bonfanti, sa soeur a toujours espéré que "les langues se délient" et "les consciences se libèrent", confiait-elle au Dauphiné Libéré en mai 2019.  Il s'agit du deuxième cold-case à connaître une avancée significative en l'espace de quelques jours en Isère. Le 16 juin, le procureur de Grenoble annonçait la détention provisoire d'un homme pour l'assassinat de sa femme Michèle Marinescu et pour le meurtre précédé ou accompagné du viol de sa fille Christine le 7 janvier 1993 à Sassenage, soit 28 ans après les faits.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article