Le corps de la Liévinoise Sabine Guyot, tuée en 2005 près d’Arras, sera à nouveau exhumé ce mardi

Publié le par La Voix du Nord par Samuel Cogez

Mardi matin, les enquêteurs et la juge d’instruction en charge du dossier criminel Sabine Guyot, cette jeune femme de 21 ans retrouvée carbonisée en 2005 au bord d’un champ près d’Arras, sont attendus au cimetière de Liévin.

Sabine Guyot a été assassinée en 2005. Son corps carbonisé a été découvert au bord d’un champ, à Neuville-Saint-Vaast. PHOTO MATTHIEU BOTTE - VDNPQR

Sabine Guyot a été assassinée en 2005. Son corps carbonisé a été découvert au bord d’un champ, à Neuville-Saint-Vaast. PHOTO MATTHIEU BOTTE - VDNPQR

Seize ans après la découverte du corps de Sabine Guyot, une Liévinoise de 21 ans retrouvée morte au bord d’un champ à Neuville-Saint-Vaast, au nord d’Arras, les enquêteurs se rendront au cimetière de Liévin, ce mardi matin. En présence de la juge d’instruction en charge du dossier au pôle criminel de Béthune, et des proches de la défunte, les gendarmes doivent à nouveau exhumer le corps de la victime, près de quinze ans après une première exhumation.

À l’époque, il s’agissait de procéder à des vérifications après que du plomb eut été détecté dans les analyses du corps. Les enquêteurs se demandaient alors si Sabine Guyot, identifiée par ADN au bout de six semaines et maman d’une petite fille de dix mois, n’avait pas été tuée par arme à feu. Mais le plomb n’était finalement qu’un amalgame de plombage dentaire.

Non-lieu en 2015

De source proche de l’enquête, on indique que cette seconde exhumation intervient dans le cadre des investigations. L’information judiciaire, ouverte pour homicide, est toujours en cours. Il y a deux ans, deux gendarmes de la section de recherches de Lille se sont vu confier la mission de reprendre tout le dossier depuis le début, avec leur regard neuf et des techniques d’investigation qui ont évolué. L’information judiciaire avait fait l’objet d’un non-lieu en 2015 avant d’être rouverte en 2016 sur la base d’un témoignage.

La semaine dernière, La Voix du Nord a consacré un dossier spécial à cette affaire. Une enquête comprenant neuf volets, publiés durant sept jours dans le journal et sur notre site Internet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article