Lyon. Disparition de l’écrivain Jean Butin

Publié le par Lyon people par Jacques Bruyas

Jean Butin au Salon du livre de Lyon en novembre 2004. Cette année-là, il dédicaçait « Laurette ou les amours lyonnaises » - Archives Lyon People

Jean Butin au Salon du livre de Lyon en novembre 2004. Cette année-là, il dédicaçait « Laurette ou les amours lyonnaises » - Archives Lyon People

Jean Butin (1928- 2021) nous a dernièrement quittés à l’aune de ses 93 ans et le monde littéraire lyonnais est en deuil.

Jean Butin fut un professeur émérite de lettres au Lycée Saint-Exupéry sur le plateau de sa chère Croix-Rousse puis au Lycée du Parc où il connut de brillants élèves comme Marc Lambron ou Eric-Emmanuel Schmitt. Sa grande spécialité était l’exégèse de l’écriture dramatique de Molière sous le prisme de l’intemporalité des mœurs et caractères humains.

Mais son œuvre réside essentiellement dans sa biographie étayée et bougrement savante du plus grand prosateur lyonnais de l’entre-deux- guerres Henri Béraud.

Il en fallait du courage pour s’attaquer à une telle hagiographie de cet auteur maudit puisque condamné à la fin de la seconde guerre à la peine de mort commuée en exil à l’île d’Yeu et l’indignité nationale pour intelligence avec l’ennemi. Il contribua à la réédition des livres d’Henri Béraud quitte à se fâcher avec plus d’un.

Au paradis des écrivains ou l’enfer des bibliothèques, il retrouvera son « amical » adversaire politique Bernard Frangin et entre deux couplets de la République des Canuts dont ils avaient tous deux obtenu le prix… ils pourront s’expliquer sur les maudits ou mots dits en littérature.

La rédaction de Lyon People présente ses respectueuses condoléances à son épouse Nicole, aux membres de sa famille et à ses proches.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article