Ratko Mladic, "le boucher des Balkans", est condamné en appel à la perpétuité

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

A la majorité, les magistrats du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux ont rejeté mardi en intégralité son appel et reconnu son rôle dans le massacre de Srebrenica, le pire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

L'ancien général serbe Ratko Mladic le 8 juin 2021 à la perpétuité par la justice internationale. (PETER DEJONG / AFP)

L'ancien général serbe Ratko Mladic le 8 juin 2021 à la perpétuité par la justice internationale. (PETER DEJONG / AFP)

Il passera le reste de sa vie derrière les barreaux. Ratko Mladic, surnommé le "boucher des Balkans", a été condamné mardi 8 juin 2021 en appel à la perpétuité par la justice internationale. A près de 80 ans, l'ancien chef militaire serbe de Bosnie a été reconnu responsable de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis pendant la guerre de Bosnie de 1992 à 1995, qui a fait 100 000 morts et 2,2 millions de déplacés. 

A la majorité, les magistrats du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux ont rejeté en intégralité son appel et reconnu son rôle dans le massacre de Srebrenica, le pire en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Arrêté en 2011 après 16 ans de cavale, Ratko Mladic est l'un des principaux dirigeants jugés par la justice internationale pour les crimes commis pendant les guerres en ex-Yougoslavie. Il a également été reconnu coupable par la justice internationale d'avoir orchestré une campagne plus large de "nettoyage ethnique" pour chasser les musulmans des zones clés de Bosnie pour créer une "Grande Serbie" en ex-Yougoslavie, déchirée après la chute du communisme.

En août 2020, lors du procès en appel, Ratko Mladic attaquait le tribunal international, le qualifiant de "rejeton des puissances occidentales" et affirmant être toujours "une cible de l'alliance de l'Otan". Selon ses avocats, il n'existe pas de lien entre l'ancien général et les tueries qui ont été commises à Srebrenica et les charges de génocide sont dénuées de fondement.

Une condamnation saluée par l'ONU

La décision de la Haye, qui ne peut plus faire l'objet d'appel, a été saluée par l'ONU. Le verdict "souligne la détermination de la justice internationale à faire rendre des comptes quel que soit le temps qu'il faut et dans le cas de Mladic, c'était presque trois décennies après ses crimes abominables", a déclaré la Haute-Commissaire aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, dans un communiqué.

C'est un "jugement historique", s'est réjoui Joe Biden. Le ministre allemand des Affaires étrangères a également salué ce verdict, se disant "soulagé". "C'est un jour historique, non seulement pour nous les mères, mais aussi pour l'ensemble des Balkans, de l'Europe et du monde", a réagi Munira Subasic, présidente de l'une des associations des "mères de Srebrenica" auprès de l'AFP. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article