Delphine Jubillar serait morte : ces indices « graves et concordants » qui l'indiquent

Publié le par Gala par Chloé Whitman

Ce jeudi 8 juillet, la cour d'appel de Toulouse a rendu sa décision au sujet de la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar. Une demande rejetée en raison d'indices "graves et concordants".

Crédits photos : Facebook

Crédits photos : Facebook

Depuis, le 18 juin dernier, Cédric Jubillar est en détention, après sa mise en examen pour "homicide volontaire sur conjoint", six mois après la disparition de sa femme Delphine Jubillar. Ce jeudi 8 juillet, la chambre de l’instruction de la cour d'appel de Toulouse a rendu sa décision et a précisé que Cédric Jubillar resterait en détention, sa demande de remise en liberté ayant été rejetée. Une décision qui a été rendue "rapidement", comme le rapporte BFMTV, en raison d'indices "graves et concordants".

"Ça a duré environ une minute à partir du moment où la présidente a indiqué que l'audience était ouverte, fait savoir le journaliste. Elle a indiqué que des indices graves et concordants indiquaient que Delphine Jubillar était décédée." L'époux de Delphine Jubillar continue pour sa part de nier toute implication dans la disparition de sa femme en décembre dernier, assurant qu'elle est toujours vivante et qu'elle se trouverait en Espagne. "La thèse d'une disparition, d'un suicide ou de la mauvaise rencontre avec un rôdeur n'est pas retenue, continue le journaliste. C'était une théorie qui avait été abordée par les avocats de Cédric Jubillar lors de l'audience de mardi."

Éviter d'éventuelles pressions sur les témoins

La présidente de la chambre d'appel de Toulouse aurait également indiqué que des "indices graves et concordants" auraient permis de voir que le père de Louis et Eliyah "a participé comme acteur" et a donc annoncé son maintien en détention provisoire. Une décision prise pour "plusieurs raisons". "Pour conserver des preuves et éviter d'éventuelles pressions sur les témoins, apprend-on sur BFMTV. Cinq personnes différentes ont été entendues par les enquêteurs et ont rapporté des propos de Cédric Jubillar dans lesquels il indiquait qu'il voulait s'en prendre à Delphine Jubillar." Il reste donc en prison, où il est détenu depuis le 18 juin dernier.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article