Président haïtien assassiné : les premières réactions de dirigeants mondiaux

Publié le par La Provence avec AFP

A la suite de l'assassinat du président haïtien Jovenel Moïse par un commando formé d'éléments étrangers, les dirigeants politiques font entendre leurs premières réactions.

Le président haïtien Jovenel Moïse, le 7 janvier 2020 à Port-au-Prince Photo - AFP/Archives - CHANDAN KHANNA

Le président haïtien Jovenel Moïse, le 7 janvier 2020 à Port-au-Prince Photo - AFP/Archives - CHANDAN KHANNA

La République dominicaine a ordonné la "fermeture immédiate" de sa frontière avec Haïti. "Nous avons donné l'ordre de fermer immédiatement" la frontière qui sépare Haïti de la République dominicaine, sur l'île d'Hispaniola, a annoncé à l'AFP la porte-parole du ministère de la Défense, Ceinett Sanchez.

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson se dit "choqué et attristé par la mort du président Moïse" sur Twitter. "C'est un acte odieux et j'appelle au calme", a-t-il ajouté, présentant ses condoléances à la famille de Jovenel Moïse et à la population haïtienne.

La Maison Blanche de son côté a qualifié de "terrible" et de "tragique" l'assassinat du président haïtien Jovenel Moïse, Washington se déclarant prêt à apporter de l'aide au pays en crise. Il s'agit "d'une attaque terrible, une attaque tragique, ayant ciblé le président d'Haïti et sa femme au cours de la nuit", a déclaré Jen Psaki, la porte-parole de l'exécutif. "Nous sommes prêts à assister sous n'importe quelle forme la population d'Haïti, le gouvernement d'Haïti, s'il y a une enquête", a-t-elle ajouté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article