Annie Cordy : sa nièce émouvante sur ses derniers jours

Publié le par Gala par Victoria Trébeau

Voilà un an qu'elle a disparu. Décédée le 4 septembre 2020, la célèbre chanteuse Annie Cordy vit encore à travers sa nièce adorée "mimi". Exceptionnellement, elle se confie à France Dimanche, ce vendredi 3 septembre.

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Crédits photos : AGENCE / BESTIMAGE

Un an après sa disparition, elle sent encore sa présence :"Un jour, j'ai eu la sensation qu'elle posait sa main sur mon épaule, c'était apaisant et bouleversant", avoue-t-elle pour la première fois. Présente lors des derniers jours d'Annie Cordy, le 4 septembre 2020, son unique nièce fait de rares confidences sur l'artiste. Mimi, enfant unique de la famille a eu une place particulière dans le cœur de l'interprète :"J'étais la fille de sa grande sœur et Annie, qui était ma marraine a reporté tout son amour sur moi", a-t-elle déclaré à France Dimanche, ce vendredi 3 septembre.

Élevées toutes les deux par leur grand-mère, les deux femmes ont travaillé puis vécu ensemble : "d'abord je lui servais de chauffeur et d'habilleuse en tournée, jusqu'à ce qu'elle me propose de travailler à ses côtés et même qu'on vive toutes les deux ensemble", explique-t-elle avant de poursuivre, "Après avoir eu une vie de femme, on s'est retrouvées il y a environ vingt ans". Liées à jamais, la veuve et la nièce étaient inséparables.

"Elle était parfaitement bien"

Proche de celle qu'elle surnomme "ma p'tite mère", la jeune femme et l'artiste Annie Cordy sont restées soudées jusqu'à la fin : "Je vivais un peu comme les enfants de parents divorcés, un coup avec ma mère, un coup avec Annie", explique-t-elle au quotidien. Mais la pandémie a perturbé leurs habitudes, et leurs derniers jours ensemble : "Elle respectait, même si ça lui faisait un peu de peine de me sentir moins proche d'elle. Parce qu'au début, on faisait très attention, j'évitais de l'approcher pour ne pas risquer de la contaminer", détaille la nièce de l'artiste. Même le Covid et ses mesures n'ont pu atteindre le moral de cette grande dame du music-hall, à qui l’on doit Salade de fruits : "Annie avait un caractère tellement positif qu'elle s'adaptait à toutes les situations et demeurait confiante pour la suite", explique-t-elle.

Le jour de sa mort, Annie Cordy n'a montré aucun signe de faiblesse et pourtant :"Elle était parfaitement bien, avant son malaise soudain. Ce qui a été brutal, pour moi en tout cas ; car pour elle, c'était parfait. Ça s'est arrêté net exactement comme elle le souhaitait", avoue sa nièce. En effet, l'interprète de "Tata Yoyo" n'était pas du genre à exprimer ses dernières volontés : "Elle disait toujours en plaisantant : "Un jour, je serai morte et je ne m'en serai pas rendu compte !", a-t-elle avoué. Aujourd'hui, sa nièce vit sans elle, mais toujours dans leur maison commune à Vallauris : "elle est partout (...) J'ai souvent l'impression qu'elle est là, qu'elle me guide. Ça peut paraître bizarre, mais je m'accroche à ça. Je sens sa présence et ça m'apaise. Depuis un an, elle s'efforce de faire vivre Annie Cordy à travers ses œuvres, devenues emblématiques.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article