L’avocat Jean-Denis Bredin est mort

Publié le par Le Point

INFO LE POINT. Ce ténor du barreau et académicien avait 92 ans. Proche de Pierre Mendès France et d’Edgar Faure, il laisse une œuvre littéraire abondante.

« L'Affaire » de Jean-Denis Bredin est considéré comme le livre de référence sur l'affaire Dreyfus. © MAXPPP / PHOTOPQR/OUEST FRANCE

« L'Affaire » de Jean-Denis Bredin est considéré comme le livre de référence sur l'affaire Dreyfus. © MAXPPP / PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Il figurait au Panthéon des ténors du barreau. Grand spécialiste du droit civil et du droit commercial, Jean-Denis Bredin, avocat hors pair, avait défendu la mémoire de Guillaume Seznec en 2006, Yves Saint Laurent quand il a été licencié de la maison Dior, des militants du FLNC (Front national de libération de la Corse), le couple Fabius contre l’hebdomadaire Minute, le juge van Ruymbeke dans l’affaire Clearstream et quelques-uns des plus grands hommes d’affaires de France. En 2007, Jean-Denis Bredin est désigné arbitre dans la procédure contestée entre le Crédit lyonnais et Bernard Tapie accordant à l’ancien président de l’Olympique de Marseille la somme contestée de 403 millions d’euros de dommages et intérêts. Associé avec Robert Badinter, ils formèrent l’un des cabinets les plus réputés et les plus prestigieux de France.

En juin 1989, Jean-Denis Bredin fut élu à l’Académie française au fauteuil de Marguerite Yourcenar. À 60 ans, il devint cette année-là le plus jeune académicien. Ses discours et ses livres toujours pétris de références historiques et d’une immense culture défendaient sans relâche les libertés et les destins hors-norme. Son ouvrage L’Affaire, qui sera adapté à la télévision par Yves Boisset, est considéré comme le livre de référence sur l’affaire Dreyfus. Il publia également des biographies sur l’abbé Sieyès, Charlotte Corday, Joseph Caillaux et Necker le ministre des Finances de Louis XVI. Citons également son ouvrage sur le procès de Riom, fomenté en 1942 par Pétain contre les ténors de la IIIe République. Longtemps engagé au MRG (Mouvement des Radicaux de gauche), il a travaillé avec Edgar Faure et a présidé dans les années 1990 l’Institut Pierre-Mendès-France. Né le 17 mai 1929, il est décédé au matin de ce mercredi 1er septembre dans sa quatre-vingt-treizième année.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article