Sado-masochisme et auto-mutilation... L’actrice américaine AnnaLynne McCord se confie sur ses pratiques sexuelles et sa santé mentale !

Publié le par Public

Très transparente avec ses fans sur sa santé mentale, l’actrice américaine AnnaLynne McCord a fait de nouvelles révélations étonnantes. La star de la série "90210 Beverly Hills : Nouvelle Génération" a avoué que ses traumatismes de l'enfance l'ont poussée vers l'automutilation et les pratiques BDSM (bondage, discipline, domination, soumission et sado-masochisme)...

ABACA

ABACA

L’actrice américaine AnnaLynne McCord a vécu de sombres périodes. En 2017, la star de la série "90210 Beverly Hills : Nouvelle Génération" révélait avoir été victime d'un viol. "J'étais chez moi, j'ai accueilli un ami. Je me suis réveillée et [j'ai découvert que] qu'il avait profité de mon hospitalité. Je me suis réveillée, il était en moi, et mon corps s'est complètement éteint. Je pensais que j'allais bien et j'ai continué à vivre, si on peut appeler ça vivre. Puis je suis devenue très sombre, suicidaire, je me faisais du mal en me coupant les avant-bras", avait expliqué AnnaLynne McCord à la BBC. Depuis, la star souffre du trouble de la personnalité multiple et s'auto-mutile.

Toujours très transparente avec ses fans sur sa santé mentale fragile, AnnaLynne McCord vient de faire de nouveaux aveux étonnants. Invitée à témoigner dans le podcast "Call Her Daddy", AnnaLynne McCord a expliqué que ses traumatismes de l'enfance l'ont poussée vers l'automutilation et les pratiques BDSM (bondage, discipline, domination, soumission et sado-masochisme).

"J'ai arrêté de ressentir la douleur"

"Sexuellement, j'ouvrais cette boîte de Pandore sans savoir consciemment pourquoi j'aimerais ces choses, pourquoi elles m'exciteraient comme elles l'ont fait. Parce que nos cerveaux qui assimilent la douleur au plaisir pour nous aider ont fini par m'emprisonner dans ce corps qui finirait par s'automutiler pendant très longtemps. Pour moi, le BDSM était en grande partie un moyen de ressentir quelque chose", révèle-t-elle. Avant d'ajouter : "J'ai arrêté de ressentir la douleur. L'automutilation a commencé parce que je ne ressentais rien. Le niveau de torture que j'ai vécu enfant et dont je me rappelle désormais était tellement horrible que mon cerveau a dit non, elle ne peut pas ressentir, alors on va couper la sensation". La compagne de Dominic Purcell a également avoué : "On en rigole et on se dit, 'J'ai un seuil de tolérance élevé à la douleur', on devrait se demander pourquoi. Parce que ce n'est pas bon. La douleur existe pour (...) nous faire savoir que quelque chose ne va pas. Et on ne gagne rien pour avoir une tolérance élevée à la douleur. C'est mauvais pour le corps".

Après la diffusion de son témoignage dans le podcast "Call Her Daddy", l'actrice a reçu des milliers de messages de soutien. Très touchée, elle a tenu à remercier ses fans dans une vidéo postée sur son compte Instagram. AnnaLynne McCord n'a su contenir ses larmes.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article