Sophie Marceau : la vieillesse, son ras-le-bol de la célébrité… l'interview qui décoiffe

Publié le par Gala par Marion Rouyer

Dans le Figaro Madame en kiosques ce vendredi 3 septembre, Sophie Marceau se confie à coeur ouvert. L'actrice évoque avec spontanéité son ras-le-bol de la célébrité, le temps qui passe, mais également le harcèlement dans le cinéma.

Crédits photos : JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

Crédits photos : JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE

Interview sans tabou. Après une longue absence des plateaux de tournage, et un besoin vital de faire un break, Sophie Marceau a illuminé le dernier Festival de Cannes, alors qu'elle présentait le film de François Ozon, Tout s'est bien passé. Un exercice qu'elle n'apprécie pas forcément, mais où son charme et sa spontanéité ont une nouvelle fois opéré, aussi bien sur le tapis rouge que lors des photocalls. Libre, naturelle, l'actrice de 54 ans l'est aussi en interview.

Dans les colonnes du Figaro Madame, Sophie Marceau s'est notamment confiée sans fard, sur sa méfiance vis-à-vis des médias et des réseaux sociaux et son ras-le-bol de la célébrité. "Je me protège de trop d'exposition, parce qu'on m'expose malgré moi, et ça, je trouve ça insupportable. Donc oui la surexposition et ses dérapages, ça modifie ma vie" explique celle qui a été propulsée très jeune sur la scène médiatique, avant d'ajouter, "malheureusement, c'est sur moi que les regards se posent puisque je suis quelqu'un de connu, alors que je serai heureuse dans la foule si je pouvais regarder tout le monde et que personne ne me regarde. Je ne suis pas du tout actrice dans la vie". Puis de pointer du doigt avec agacement ces photographes sans cesse à ses trousses. "C'est tout le temps, c'est continu (...) qu'est ce que dois faire ? Prendre un fusil et tirer sur les drones ? Je n'ai pas de fusil" lance-t-elle, fatiguée de l'attention qu'elle suscite.

© JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGESophie Marceau lors du 74ème Festival de Cannes

© JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGESophie Marceau lors du 74ème Festival de Cannes

Sophie Marceau sans fard sur la vieillesse et le mouvement Metoo

Interrogée sur le temps qui passe, Sophie Marceau a également répondu avec spontanéité. La vieillesse, elle préfère en faire une alliée plutôt qu'une ennemie. "Je n'ai pas envie d'aller contre le temps, je sais qu'il gagnera la partie, j'ai plutôt envie d'être pote avec lui" souligne-t-elle.

Inspirée par une question sur le mouvement Me Too, celle qui commencé sa carrière à l'âge de 13 ans, le juge "génial et historique", se positionnant clairement "pour la défense des femmes", sans pour autant avoir quelque chose contre les hommes. Des mauvaises expériences, elle en a forcément eu dans sa carrière. Mais elle a toujours su y faire face. "Des propositions j'en ai eu mille fois, mais j'étais armée pour résister parce que j'avais déjà travaillé et parce que j'avais un nom. Je n'étais pas une jeune débutante dont le rêve absolu est de tourner," explique l'actrice. Ne pas venir de ce milieu a sans aucun doute aidé comme elle le souligne, et les rapports de séduction lui paraissaient donc vite suspects. "C'est un système très pernicieux" avertit-elle, "je le répète, il faut le combattre et le dénoncer". Sophie Marceau, une femme entière et passionnée, qui n'élude aucune question et se bat pour faire entendre sa voix.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article