Bernard Tapie est mort à l’âge de 78 ans

Publié le par RJB

L’homme d’affaires et ancien ministre français est décédé des suites d'un cancer dont il souffrait depuis plusieurs années. C’est sa famille qui a fait l’annonce dimanche matin 

Ancien président de l'Olympique de Marseille, Bernard Tapie est décédé des suites d'un cancer. (Photo: archives Keystone)

Ancien président de l'Olympique de Marseille, Bernard Tapie est décédé des suites d'un cancer. (Photo: archives Keystone)

Bernard Tapie est mort à 78 ans d'un cancer dont il souffrait depuis plusieurs années, a annoncé la famille au groupe de presse La Provence. L'homme d'affaires était l'actionnaire majoritaire du groupe.

« Dominique Tapie et ses enfants ont l'infinie douleur de faire part du décès de son mari et de leur père, Bernard Tapie, ce dimanche 3 octobre à 8h40, des suites d'un cancer », précise le communiqué envoyé à la Provence. Sur son compte Instagram, Stéphane Tapie, l'un des fils de l'ancien homme d'affaires, a confirmé l'information d'un court message, « Au revoir mon Phénix », en légende d'une photo de lui et son père.

Atteint depuis 2017 d'un cancer métastasé, il était apparu toujours battant mais amaigri et pâle, les cheveux blancs et les cordes vocales affaiblies lors d'une interview-confession diffusée par BFMTV en janvier 2020.

Politique et match truqué

En 1983, Bernard Tapie s'investit dans les activités sportives, d'abord en montant une équipe cycliste, "La Vie claire", puis en reprenant le club de foot de l'Olympique de Marseille. En 1988, il bat le record de la traversée de l'Atlantique nord en monocoque à bord du "Phocéa" sur lequel il se trouve en tant qu'armateur : "ce fut le plus beau jour" de ma vie, a-t-il assuré en 2020.

Mettant à profit sa notoriété, il se lance en politique. Défenseur des jeunes de banlieue, il frappe les esprits en acceptant un débat télévisé en 1989 face à la "bête médiatique" qu'est Jean-Marie Le Pen: il ne se démonte pas, le leader du Front national ne gagne pas.

Incarnation de la réussite sociale et de la flamboyance des années 80, "Nanard", que les Guignols de Canal + qualifiaient de "sévèrement burné", était devenu le symbole de l'homme d'affaires sulfureux à partir du match de football truqué Marseille-Valenciennes en 1993. Un épisode qui lui valut six mois de prison en 1997 pour corruption et subornation de témoin

Cette affaire de corruption survient quelques jours avant la victoire de Marseille en Coupe d'Europe des clubs champions.

Retrait de la vie publique

Dès lors, les foudres de la justice vont s'abattre sur lui, se soldant par de la prison, une mise en liquidation judiciaire personnelle et la perte de ses mandats électifs.

Ce père de quatre enfants va se replier sur sa famille, faire du cinéma ("Hommes, femmes, mode d'emploi", de Claude Lelouch), de la radio et du théâtre. Sur TF1, il tient le rôle du "Commissaire Valence", de 2003 à 2008. Après être revenu aux affaires en 2009, il met en 2012 la main sur les derniers titres du groupe Hersant, dont "La Provence", à Marseille.

En 2008, il empoche les quelque 400 millions d'euros (431 millions de francs) que lui octroie l'arbitrage dans son vieux conflit avec le Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas. Mais, neuf ans plus tard, il est condamné définitivement à rendre l'intégralité des sommes.

Pourtant, dans le volet pénal de cette saga judiciaire, le tribunal le relaxe en juillet 2019 des accusations « d'escroquerie ». « Mon cancer vient de prendre un sale coup dans la gueule ! C'est bien la preuve qu'il faut toujours, toujours, se battre jusqu'au bout », avait-il réagi même si le parquet a ensuite fait appel. /ATS-swe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article