Éric Zemmour passe la seconde : « On n'attrape pas un requin avec une canne à pêche »

Publié le par Gala par Julie Baranton article écrit avec la collaboration de 6Medias

Au fur et à mesure que l’élection présidentielle 2022 approche, les projets d'Éric Zemmour se profile à l’horizon. L’officialisation de sa candidature pourrait survenir dans les prochains jours, mais son équipe de campagne manquerait, selon certains, de figures politiques imposantes.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

À l’approche de l’élection présidentielle 2022, de nouvelles candidatures, présumées depuis plusieurs semaines, pourraient bien voir officiellement le jour. À l’instar de celle du polémiste, Éric Zemmour. La campagne officielle de l’essayiste devrait démarrer le 11 novembre prochain, selon ses proches, comme l’a rapporté L’Express ce jeudi 28 octobre. Seulement, certaines personnalités politiques ont déjà entrevu les difficultés auxquelles sera confronté Éric Zemmour : "Ils ont besoin de trouver des gens qui vont les suivre, pas seulement par romantisme ni même par conviction, mais des pros, des gens dont c’est le métier", a expliqué l’un d’eux. Car si le polémiste a su rallier quelques membres de poids, comme Jean-Frédéric Poisson, maire de Rambouillet (Yvelines), et Joachim Son-Forget, ancien député de La République en marche (LREM) : "On n’attrape pas un requin avec une canne à pêche", s’est amusé une autre source, réduisant les dernières recrues du potentiel candidat à un fait "anecdotique".

Pour de nombreux observateurs de la scène politique, le mouvement que souhaite installer Éric Zemmour manque d’expérience. "Leur gros souci, c’est qu’ils ont un problème de cadres. Ils ont des intuitions sur ce qu’il faudrait faire, mais un vrai manque d’expérience", a expliqué un membre de la droite, avant de résumer la situation plus simplement : "Là où les vieux partis disposent d’outils et de compétences, eux sont complètement à poil." Un besoin d’autant plus important que l’ancien collègue de Christine Kelly semble avoir des projets sur le long terme. L’un de ses proches a ainsi confié à L’Express que "ce qui intéresse Zemmour, c’est de construire quelque chose sur les cendres des Républicains et du Rassemblement national", en vue de créer "son propre parti".

"On oublie les zemmourades"

Mais un autre candidat, à l’équipe plus étoffée, est lui aussi attendu dans cette course à l’Élysée : Emmanuel Macron, actuel chef de l’État, n’a pas encore annoncé son souhait de se représenter pour 2022. Néanmoins, selon certains, dont le député Roland Lescure, Emmanuel Macron pourrait facilement contrer les ambitions politiques du polémiste. "Le seul aujourd’hui qui est capable de contrer Zemmour médiatiquement, c’est Macron. Quand Macron parle de la France 2030, on oublie les zemmourades", a-t-il confié au Parisien le 27 octobre.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article