Hypermind – Présidentielle : Zemmour peut gagner

Publié le par Le Point par Emile Servan-Schreiber

Le marché prédictif présidentiel Hypermind-« Le Point » estime que le polémiste est mieux placé en 2022 que Marine Le Pen ne l’était en 2017.

Hypermind – Présidentielle : Zemmour peut gagner

La semaine dernière, notre marché prédictif était le premier à annoncer qu’Éric Zemmour avait remplacé Marine Le Pen au poste de challenger désigné d’Emmanuel Macron. Un sondage d’intentions de vote paru mercredi confirme cette anticipation en plaçant pour la première fois Zemmour devant Le Pen au premier tour, mais toujours derrière Emmanuel Macron.

Ce jeudi matin, le marché estime à 29 % les chances du polémiste de gagner l’élection. C’est encore deux fois moins que celles du président (58 %). À eux deux, ils totalisent 87 % des chances de victoire. Aucun autre candidat potentiel, à gauche ou à droite, y compris Le Pen, n’aurait plus que 2 % d’être élu(e).

Hypermind – Présidentielle : Zemmour peut gagner

Mieux que Trump en 2016

Il y aurait donc presque une chance sur trois que l’on se réveille un matin d’avril avec un président Zemmour. Est-ce beaucoup ? Voici quelques points de référence : c’est presque deux fois plus que les chances estimées de victoire pour Le Pen à son zénith en 2017 (15 %). C’est aussi mieux que les chances que le marché prédictif accordait à Trump à la veille de son élection en 2016 (20 à 25 %). Pour le marché, Zemmour aurait 64 % de chances d’accéder au second tour, puis 45 % de chances de gagner le duel final, pas loin d’une chance sur deux. Sans être encore favori, Zemmour peut déjà gagner.

La fragmentation des candidatures à droite comme à gauche favorise celle de Zemmour en abaissant mécaniquement le seuil de qualification au second tour. Les appels à l’union fusent de toutes parts pour contrer les machines à perdre. Mais qui sont vraiment les mieux placés dans chaque camp ?

À droite, Barnier a rattrapé Bertrand

Contrairement à ce que clame sans relâche Xavier Bertrand, le marché ne pense pas qu’il soit le meilleur cheval à droite. Ce matin, Michel Barnier le devance même avec 11 % de chances d’accéder au second tour, contre 6 % pour le président des Hauts-de-France, et 2 % pour Valérie Pécresse. Le marché semble anticiper que les adhérents LR qui départageront les candidats en congrès fermé pourraient favoriser l’un des leurs (Barnier) plutôt qu’un renégat prodigue ou une libre ( !) amie des centristes.

À gauche, Jadot domine d’une tête

Fort de sa victoire acquise de haute lutte à la primaire écologiste, Yannick Jadot est, à gauche, le favori du marché pour accéder au second tour. Même si ses chances restent anecdotiques (6 %), Anne Hidalgo, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélenchon, ensemble, ne font pas mieux (1 %, 1 % et 4 % respectivement).

Rappel sur la méthode. Le marché prédictif est une plateforme de paris (virtuels) en ligne conçue pour prévoir le futur en interrogeant l’intelligence collective. Chaque prévision est cotée sous forme d’actions qui s’échangent sur le marché. Si la prévision est avérée, son action vaudra 100 points ; si elle ne l’est pas, son action ne vaudra rien. Le prix d’une prévision – qui évolue avec l’actualité – reflète ainsi sa probabilité de réalisation à terme. 896 traders participent aux pronostics présidentiels mentionnés dans cet article.

Pour participer au marché prédictif présidentiel Hypermind-Le Point, rendez-vous sur http://lepoint.hypermind.com. Participation gratuite et 5 000 € à gagner.

* Émile Servan-Schreiber dirige l’Institut prédictif Hypermind-« Le Point ». Il est professeur à l’École d’intelligence collective de l’université Mohammed-VI Polytechnique et auteur du livre « Supercollectif : la nouvelle puissance de nos intelligences » (Fayard, 2018).

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article