Marthe Mercadier : Une mort tragique à l'âge de 92 ans !

Publié le par France Dimanche par Andréa Meyer

Marthe Mercadier s’est éteinte aujourd’hui à l'âge de 92 ans. Atteinte de la maladie d’Alzheimer depuis dix ans, elle laisse dernière elle une vie riche de romance, d’audace et d’un immense talent. 

© BESTIMAGE

© BESTIMAGE

Marthe Mercadier est née en 1928 à Saint-Ouen. Très vite, elle connaît ses premières sensations sur les planches puisque grâce à son grand-père, président de la société des auteurs, elle est choisie pour danser aux coté de Joséphine Baker. Elle n’est alors âgée que de 5 ans seulement, mais la passion du théâtre ne la quittera jamais.

Un rêve qui sera brisé par deux tragédies. À 6 ans, elle devient brutalement muette pendant près d’un an. S’en suivra un grave accident lors d’un spectacle de danse acrobatique qui la laissera paralysée pendant plusieurs années. Mais plus que jamais combattive, la future comédienne ne s’avoue pas vaincue.

Elle guérit miraculeusement et en profite pour s’engager dans la résistance durant la Seconde Guerre mondiale. Elle est alors adolescente. C'est avec l’aide de son père qu’elle transmet des messages aux survivants. Mais rapidement, la passion des planches la rattrape.

Elle se lance alors dans une carrière de souffleuse au théâtre Saint-George à Paris. Elle joue son premier rôle dans À l'approche d'un soir du monde, mis en scène par Maurice Escande et Jacques-Henri Duval. Et tenez-vous bien, la première a eu lieu le 8 mai 1945, jour de l’armistice !

Talentueuse, la jeune comédienne fait ses preuves dans La Puce à L'Oreille, de Georges Feydeau ou Interdit Au Public, de Jean Le Poulain, mais c’est surtout grâce à la série Les Saintes Chéries, de 1965 à 1970 qu’elle se fait remarquer du public.

En 1952, elle épouse le comédien Gérard Noury, faisant le Une de tous les journaux de l’époque. Ensemble, ils donnent naissance à Véronique en 1961, mais après vingt années d’un amour inconditionnel, les deux amants se séparent.

Mais c’est surtout avec Juan Manue Fangio qu’elle connaît le grand frisson. Pendant plus d’un an, elle vit une histoire d’amour passionnelle avec celui que l’on considère comme le plus grand pilote de tous les temps. Elle dira d’ailleurs de lui : "Je n'ai jamais ri autant, il était très sincère. Et il roulait à 90 km/h sur l'autoroute ! Il ne voulait pas accélérer. Il disait que les autres conducteurs étaient fous !"

Une vie bien remplie donc, mais quelque peu entachée par ces dernières années sombres. Frappée par la maladie d’alzheimer, c’est sa fille qui s’est rendue compte la première de ses pertes de mémoire : "J'ai remarqué des symptômes au début, parce que maman a une grande violence en elle, elle a toujours eu beaucoup d'énergie. Et il y a eu une période pendant six mois où son caractère a changé, elle était devenue agressive. C'est à partir de là que j'ai décidé de faire appel à un médecin pour savoir ce qu'il se passait, parce que c'était vraiment démultiplié", expliquait-elle sur Europe 1 en 2015 avant d’ajouter : "Maman a perdu la mémoire immédiate. C'est-à-dire qu'on fait quelque chose et cinq minutes après elle ne s'en souvient plus. C'est cette mémoire qui disparaît. C'est pour ça qu'elle ne peut plus exercer son métier".

Retirée de la vie publique, elle habitait avec sa fille et ses nombreux animaux. Elle s’est éteinte en paix, entourée des siens ce 15 septembre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article