Décès Bernard Tapie: le football salue celui qui restera à jamais le premier à avoir conquis l'Europe

Publié le par RTS avec afp/alt

"A jamais le boss", "à jamais Olympien", "à jamais dans la mémoire du club et des Marseillais": l'hommage du monde sportif à Bernard Tapie, décédé dimanche, rappelait son plus beau fait d'armes à la tête de l'OM, son club de 1986 à 1995: la première (et pour le moment seule) victoire en Ligue des champions de l'histoire du football français.

Bernard Tapie est décédé dimanche à l'âge de 78 ans. [Jacques Brinon - Keystone]

Bernard Tapie est décédé dimanche à l'âge de 78 ans. [Jacques Brinon - Keystone]

Il n'a jamais porté le maillot de l'OM, pour le plus grand désespoir des supporteurs locaux, mais Zinédine Zidane est un enfant de Marseille et sait ce que sa ville de naissance doit à Tapie.

"Mon souvenir de Monsieur Tapie, tout simplement Président de l'OM qui a eu l'ambition de monter une équipe pour gagner la Champions League. Il a réussi ! A jamais dans la mémoire du club et des Marseillais, que je suis", a écrit le champion du monde 98 sur les réseaux sociaux.

Grâce à Tapie, les Marseillais sont en effet "à jamais les premiers", au point que cette phrase soit devenue le slogan officieux du club phocéen, première équipe française à avoir conquis en 1993 la prestigieuse Ligue des champions.

Sans surprise, les hommages les plus émouvants sont venus de Marseille où il sera inhumée cette semaine et où une chapelle ardente sera dressée au stade Vélodrome.

Devant le Vélodrome justement, une photo de Tapie en noir et blanc tenant un ballon rond a été installée, devant laquelle des dizaines de supporters se sont recueillis et ont déposé des roses blanches ou des bougies.

"Repose en paix Bernard Tapie, quel homme. Légende", a de son côté tweeté l'Anglais Chris Waddle, passé par l'OM entre 1989 et 1992, tandis qu'un autre ancien Marseillais Jocelyn Angloma s'est souvenu auprès de l'AFP d'un président qui "avait beaucoup de confiance": "quand il venait dans le vestiaire, on ne pouvait que gagner (...) Il nous disait toujours qu'on était les meilleurs".

L'hommage de Deschamps

L'actuel sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps a reconnu que la disparition de Tapie l'attristait "profondément".

"C'est sous sa direction, à l'Olympique de Marseille, que j'ai connu mes premiers grands succès, que j'ai remporté mes premiers titres, notamment le plus beau qu'un joueur puisse rêver avec son club, la Ligue des champions, le 26 mai 1993", a rappelé l'ancien milieu de l'OM (1989-1994).

"A travers l'exigence qui était la sienne, il a certainement renforcé mon esprit de compétiteur. Son mental de fer déteignait sur ses joueurs".

Aulas: "un pan entier du football français"

Pour Jean-Michel Aulas, actuel président de l'Olympique Lyonnais, "c'est un pan entier du football français qui s'éteint": "Tu as montré la voie à bon nombre d'entre nous et sans toi, rien ne serait comme aujourd'hui, y compris pour l'Olympique Lyonnais".

Ancien président du Paris SG, Michel Denisot retient lui "les 1000 vies de Bernard Tapie (qui) sont hors-normes".

Applaudisements et sifflets à Lille

La Ligue de football professionnel a rendu hommage à Tapie, au coeur du plus grand scandale du football français avec l'affaire du match truqué entre l'OM et Valenciennes en mai 1993.

La Fédération française de football a elle présenté l'ancien patron de l'OM comme "une personnalité à part, un vrai passionné de sport et un extraordinaire combattant dans ses multiples vies professionnelles".

Lors de leur match à Lille où ils se sont inclinés 2-0, les joueurs de l'OM portaient un brassard noir. Pas de minute de silence mais une photo de Tapie diffusée durant quelques secondes sur les écrans du stade, sous les applaudissements nourris des supporters de l'OM et les copieux sifflets d'ultras lillois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article