Décès du diplomate américain, William Lacy Swing, ami de la RDC

Publié le par Médiacongo par Eric Wemba

William Lacy Swing

William Lacy Swing

William Lacy Swing, né le 11 septembre 1934 à Lexington (Caroline du Nord) est décédé ce samedi à Kuala Lumpur (capitale de la Malaisie) à l'âge de 86 ans. Diplomate américain, il a exercé la fonction d'ambassadeur des États-Unis et de représentant spécial du secrétaire général des Nations unies. Appelé affectueusement "Koko" ( Ndlr grand-père) Swing par les congolais, l'ambassadeur Swing parlait couramment lingala, une des langues nationales du pays.

De 1977 à 1979, il est directeur adjoint pour les affaires d'Afrique centrale au Département d'État, chargé spécialement du Zaïre.

En 1989, peu de temps avant la sortie de prison de Nelson Mandela, William L. Swing est nommé ambassadeur en République d'Afrique du Sud. Il quitte ce pays en 1992 pour devenir successivement ambassadeur au Nigeria, puis en Haïti de 1993 à 1998 et en République démocratique du Congo de 1998 à 2001.

De 2001 à 2003, il est représentant spécial du secrétaire général et chef de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Le 22 mai 2003, Koffi Annan, secrétaire général de l'Organisation des Nations unies nomme William Lacy Swing comme son représentant spécial, et chef de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC) avec rang de secrétaire général adjoint. À ce titre, il est aussi coordinateur des activités des Nations unies en RDC.

En tant que représentant spécial de la MONUC, William Lacy Swing veillera notamment dans l'organisation des élections de 2006 qui verra emerger Joseph Kabila comme président de la République au détriment de Jean-Pierre Bemba. Ce qui marquera sans aucun doute la fin de la transition politique de la RDC après cinq années de guerre (1998-2003)...

Le 18 juin 2008 à Genève, l'ambassadeur William Lacy Swing est élu directeur général de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en obtenant la majorité des deux tiers des voix du Conseil réunissant l'ensemble des États membres de l'OIM; un poste qu’il va occuper jusqu'en 2018.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article