William Lacy Swing, directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM)

Publié le par RTS

William Lacy Swing, directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM)

Le printemps arabe et la crispation européenne face à la question des migrants ouvrent le débat: qui doit-on accepter? Qui doit-on refuser? "Plus de 700 000 migrants sont partis. Nous avons certes pu en rapatrier la plupart, mais nous avons affaire à une véritable crise migratoire". Avec des drames humains: ce week-end, on apprenait la mort de 600 réfugiés sur leur embarcation au large de Tripoli. Que peut faire l'OIM face à cela? "Nous n'avons aucun contrôle sur ces embarcations. Le fait que ces gens quittent la Libye en grand nombre maintenant reste incompréhensible. Qui est derrière ça? Nous n'avons pas la réponse. Nous faisons tout notre possible pour avoir accès de toute urgence à ces personnes, pour pouvoir les évacuer par la route".

Ces migrants, économiques pour la plupart, sont souvent perçus comme une menace en Europe. Qu'en pense William Lacy Swing? " La population est vieillissante en Europe. Dans ce contexte, il faut que les Européens comprennent qu'une certaine forme d’immigration est souhaitable sur le plan économique et démographique. Il faut positiver la migration."

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article