Affaire Jubillar : Séverine L. sait-elle où se trouve le corps de Delphine Jubillar ? Sa garde à vue se poursuit à Gaillac

Publié le par La Dépêche par Frédéric Abéla et Alexandre Ferrer

Séverine L., la compagne et amie de Cédric Jubillar, accusé d’avoir tué son épouse, a été placée en garde à vue ce mercredi 15 décembre au matin à la gendarmerie de Gaillac. Six autres personnes dont des détenus ont été entendus en tant que témoins. 

Cédric Jubillar et Sévetine L. / DR

Cédric Jubillar et Sévetine L. / DR

C’est un véritable coup de tonnerre dans l’enquête sur le meurtre de Delphine Jubillar, cette infirmière tarnaise disparue depuis la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Depuis ce mercredi 15 décembre, Séverine L, 44 ans, amie fidèle de Cédric Jubillar, accusé d’avoir tué son épouse et écroué depuis juin dernier, est placée en garde à vue dans le cadre de cette enquête décidément complexe.

Les gendarmes de la section de recherches de Toulouse ont interpellé cette mère de famille très tôt dans la matinée à son domicile de Lescure-d’Albigeois, entre Cagnac et Albi. Elle a été aussitôt conduite dans les locaux de la gendarmerie de Gaillac, sur commission rogatoire des deux magistrats instructeurs.

Un an, jour pour jour, après la disparition de l’infirmière de 33 ans dont le corps n’a toujours pas été retrouvé, c’est donc la nouvelle compagne de son mari, déjà entendu en juin dernier, qui se retrouve sous les feux des questions des enquêteurs. Elle est soupçonnée de « complicité de recel de cadavre ». Les enquêteurs cherchent à savoir ce que Cédric Jubillar, le mari de Delphine, lui aurait confié sur la disparition de son épouse. Selon eux, Séverine L. pourrait détenir des informations ou avoir recueilli les confidences du mari au sujet du meurtre dont il est accusé.

Une relation intime qui débute mi-avril

Cédric Jubillar et Séverine L. se connaissent depuis une quinzaine d’années lorsque le couple Jubillar habitait Arthès, avant de s’installer à Cagnac-les-Mines. À cette époque, l’artisan plaquiste était surtout très ami avec l’un des fils de Séverine. Ce n’est qu’après la disparition de Delphine Jubillar que Cédric et Séverine reprennent contact pour sceller une nouvelle amitié qui débouche, mi-avril, sur une relation plus intime.

Dans les six mois qui suivent la disparition de Delphine, cette femme qui exerce la profession d’aide à domicile entre peu à peu dans la vie de Cédric. Décrite comme généreuse et empathique, elle prend officiellement position en faveur du mari de Delphine à travers de nombreux messages et photos postés sur les réseaux sociaux. Elle l’assiste dans son quotidien, l’accompagne à un rassemblement organisé par les amies de Delphine, le 19 mai dernier à Cagnac-les-Mines. Courant mai, le couple s’affiche librement sur une page Facebook. Début juin, Cédric et Séverine semblent prendre leur distance.

« Si c’est lui, il cache bien son jeu »

Lors de l’interpellation de Cédric Jubillar, le 16 juin, Séverine est entendue par les enquêteurs. Malgré des doutes sur les réels agissements de Cédric, elle ne l’accuse en rien. « Si c’est lui, il cache bien son jeu », confie-t-elle, aux enquêteurs. Dans cette période de doutes, elle aurait demandé à Cédric ce qu’il avait fait de sa femme. Il répond, « Je l’ai enterrée à la ferme qui a brûlé ». Une réponse teintée de dérision et d’humour noir, à son habitude.

Les jours qui suivent son incarcération, Cédric Jubillar reste en contact avec Séverine mais uniquement par échanges de lettres qui sont lues est disséquées par la justice. Sur les réseaux sociaux, Séverine échange énormément et commente les différentes étapes judiciaires, postant également des vidéos, menant des recherches personnelles pour tenter de débusquer une piste. Est-ce lors de ces échanges qu’elle se serait épanchée auprès d’un tiers sur un éventuel recel du corps de Delphine, qu’elle aurait dissimulé volontairement ?

Six autres personnes, dont des détenus, ont été entendues par les enquêteurs, en tant que témoins. Ils ont été relâchés en cours de journée. Des proches de Cédric Jubillar étaient eux aussi auditionnés. La garde à vue de Séverine L, peut durer jusqu’à vendredi matin.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article