France: menaces de poursuites contre E. Zemmour après la diffusion de sa vidéo de candidature

Publié le par i24NEWS

"C'est parce qu'il s'agit d'Eric Zemmour qu'il y a polémique" dit son avocat, Me Pardo

i24NEWSMaitre Olivier Pardo, invité de l’émission Les Grandes Gueules Moyen Orient sur i24NEWS, mardi 30 novembre.

i24NEWSMaitre Olivier Pardo, invité de l’émission Les Grandes Gueules Moyen Orient sur i24NEWS, mardi 30 novembre.

Le polémiste d’extrême droite Eric Zemmour a officialisé mardi sa candidature à la présidentielle dans une vidéo au ton dramatique diffusée sur sa chaîne Youtube, lisant un texte derrière un micro des années 1940. 

Dans cette vidéo qui comptait 1,2 million de vues mardi en début de soirée, l'ancien éditorialiste de CNEWS, de RTL et du Figaro, s'est adressé aux Français "exilés de l'intérieur", ceux qui "se sentent étrangers" dans leur "propre pays". 

Alors que plusieurs extraits de films et d’émissions de télévision ont été utilisés dans le montage de la vidéo, le distributeur de cinéma Gaumont et plusieurs médias ont immédiatement dénoncé l’utilisation d’images sans leur accord. 

Ils réclament le retrait des extraits et envisagent des poursuites.

L'avocat d'Eric Zemmour, Me Olivier Pardo, invité mardi soir de l’émission Les Grandes Gueules Moyen Orient sur i24NEWS, a invoqué "la jurisprudence des courtes citations, qui considère que lorsque la citation dure moins de dix secondes elle peut être librement utilisée.

"C'est parce qu'il s'agit d'Eric Zemmour qu'il y a polémique" a-t-il ajouté.

M. Zemmour a, quant à lui, balayé la question en la qualifiant de "querelles de juristes", dans un entretien au journal de 20 heures de TF1 accordé mardi soir. 

Il est apparu agacé face à son intervieweur, le journaliste Gilles Bouleau, à qui il a reproché en fin d’entretien de ne pas l’avoir interrogé sur son programme. 

A sa sortie du plateau, il s'est emporté contre le journaliste, dénonçant "une interview d'un procureur" et "une escroquerie intellectuelle".

Selon plusieurs témoins présents, le candidat serait allé jusqu'à traiter Gilles Bouleau de "connard". 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article