«Le risque de débordement existe» : Éric Zemmour n’est pas le bienvenu dans le XIXe arrondissement de Paris

Publié le par Le Parisien par Florent Hélaine

Alors que le candidat à l’élection présidentielle sera en meeting au Zénith le 5 décembre, les élus ont voté ce mardi en conseil un vœu rappelant les valeurs humaines qu’ils défendent. Mais l’objectif caché serait de faire interdire ce rendez-vous, dénoncent Les Républicains.

Éric Zemmour est officiellement candidat à la présidentielle depuis ce mardi. Il l'a annoncé dans une vidéo qui fait polémique depuis. DR

Éric Zemmour est officiellement candidat à la présidentielle depuis ce mardi. Il l'a annoncé dans une vidéo qui fait polémique depuis. DR

Il se présentera pour la première fois devant ses sympathisants en tant que candidat à l’élection présidentielle, et non plus comme polémiste faisant la promotion de son dernier livre. Le 5 décembre, Éric Zemmour tiendra au Zénith de Paris un meeting de campagne, lui qui a annoncé ce mardi se lancer dans la course à l’Élysée. Un événement dont se seraient bien passés les élus du XIXe, lieu d’implantation de la salle.

Ce mardi soir, lors du conseil d’arrondissement, ils ont voté un vœu à ce sujet. Objectif, selon le maire (PS), François Dagnaud : rappeler que le XIXe est un territoire « qui porte des valeurs humaines et républicaines, à l’encontre des idées véhiculées par Éric Zemmour ».

La lecture du vœu pose toutefois question, selon Marie Toubiana, conseillère (LR) d’opposition. « Il est hypocrite. Déclarer que nous sommes un arrondissement de fraternité, très bien… Mais la deuxième partie du texte laisse entendre que la préfecture de police doit interdire ce rendez-vous. »

« Notre rôle est de dénoncer, pas d’interdire »

Le texte interpelle en effet les services de l’État « sur les risques de trouble à l’ordre public que fait peser l’organisation de ce meeting ». Et rappelle que seul le préfet dispose des compétences pour « interdire un tel événement ». On se rappelle par exemple des nombreux spectacles de Dieudonné annulés pour le même motif.

« Ce vœu n’avait pas cette intention, assure François Dagnaud. Ce serait grotesque d’empêcher Éric Zemmour de prendre la parole alors qu’il fait tous les plateaux télé. Je suis pour la confrontation d’idées. Notre rôle est de dénoncer, pas d’interdire. Mais il est aussi vrai de dire que ce meeting va mettre tout ce quartier sous tension. »

Interdire la venue d’Éric Zemmour, les élus communistes ont bien essayé. Le 22 novembre, ils avaient envoyé un courrier à la préfecture de police lui demandant d’intervenir en ce sens. « Soyons clairs, ce n’était absolument pas les propos du vœu voté mardi, balaie d’abord Hadrien Bortot. Mais effectivement, nous avons fait cette demande, sans recevoir de réponse cependant. Le risque est très circonstancié. Éric Zemmour va se rendre dans un quartier où sont installés des consommateurs de crack, où se trouvent des migrants à la rue… Tout ce qu’il dénonce. Le risque de débordement existe, mais surtout de la part de ses sympathisants. »

Seuls Les Républicains n’ont donc pas voté le vœu, approuvé par les membres de La République en marche. « On les a sentis très mal à l’aise. Jamais ils n’ont dénoncé les positions d’Éric Zemmour. On a vu la porosité de la droite vis-à-vis de sa ligne politique, espérant certainement récupérer ses voix », dénonce François Dagnaud.

Ce que réfute Marie Toubiana. « Nous ne sommes pas dans cette démarche. Nous aurons notre candidat. Nous avons seulement été gênés par l’hypocrisie de ce vœu, qui n’assumait pas son objectif. »

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article