Les derniers vœux des présidents. Jacques Chirac, le 31 décembre 2001

Publié le par franceinfo par Thomas Snégaroff Radio France

Cette série s’intéresse jusqu’au vendredi 31 décembre aux vœux des présidents de la République, mais à des vœux très particuliers, et qui raisonnent avec ceux que formulera Emmanuel Macron dans quelques jours : les derniers vœux d'un mandat.

Le président de la République Jacques Chirac lors de ses voeux télévisés, le 31 décembre 2001. (PATRICK KOVARIK / AFP POOL)

Le président de la République Jacques Chirac lors de ses voeux télévisés, le 31 décembre 2001. (PATRICK KOVARIK / AFP POOL)

"Mes chers compatriotes, les moments où un peuple se rassemble, respire au même rythme, bat d'un même coeur, sont toujours des moments privilégiés. Les fêtes de Noël et du Nouvel An participent de ces rendez-vous du pays avec lui même." Celui qui évoque ce rendez-vous d’un pays avec lui-même c'est Jacques Chirac qui présente ses vœux le 31 décembre 2001 avec la ferme volonté que ce ne soit pas ses ultimes à la tête de la France.

S’il n’a pas encore annoncé sa candidature à un nouveau mandat (ce sera pour début février), personne ne doute que celui qui doit composer avec une cohabitation depuis cinq longues années va se lancer à nouveau. Et son adversaire, de même tout le monde le sait, sera son Premier ministre. Lionel Jospin gouverne depuis 1997 avec une majorité de gauche plurielle qui connaît de très bons résultats économiques.

L'arrivée de l'euro

À la veille des vœux, les sondages mettent Chirac légèrement en tête au premier tour, mais sans guère de réserves de voix pour le second, à l’inverse de Lionel Jospin. Dans cette situation de cohabitation, Jacques Chirac se présente, comme François Mitterrand en 1988, comme le gage de la cohésion nationale, de la stabilité. Et le chef de l'État, devenu grand défenseur de la construction européenne, espère bénéficier du moment historique de la nouvelle année, sur un sujet qui divise la gauche. "Avec l'arrivée de l'euro, nous allons vivre dans quelques heures un moment historique. 300 millions d'Européens partageront désormais la même monnaie. C'est l'Europe qui avance", déclame Jacques Chirac.

Avec un Jean-Pierre Chevènement alors à 10% dans les sondages et hostile à la monnaie unique, c’est aussi faire de la politique que d’évoquer ce moment assurément historique. Un autre événement historique, le résultat du 1er tour le 21 avril 2002, permettra à Jacques Chirac de prononcer de nombreux autres vœux présidentiels.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article