Les derniers vœux des présidents. Le général de Gaulle le 31 décembre 1968

Publié le par franceinfo par Thomas Snégaroff Radio France

Cette série s’intéresse jusqu’au vendredi 31 décembre aux vœux des présidents de la République, mais à des vœux très particuliers, et qui raisonnent avec ceux que formulera Emmanuel Macron dans quelques jours : les derniers vœux d'un mandat.

Le président de la République, le Général de Gaulle présente ses voeux. (KEYSTONE-FRANCE / GAMMA-KEYSTONE)

Le président de la République, le Général de Gaulle présente ses voeux. (KEYSTONE-FRANCE / GAMMA-KEYSTONE)

"Françaises, Français, mes meilleurs vœux de nouvelle année, je vous les offre de tout mon cœur." Cette phrase est celle du général de Gaulle qui en ce 31 décembre 1968 présente ses vœux aux Français, de tout son cœur. L’année qui s’achève a été éprouvante pour le général de Gaulle avec les évènements de mai qui l’ont un temps conduit à imaginer devoir démissionner, on se souvient fin mai de sa disparition à Baden-Baden. Mais comme disait Coluche il en est revenu-revenu, et a même triomphé lors des législatives de juin.

S’il dénonce l’anarchie selon lui créée par les gauchistes, le général de Gaulle ouvre ensuite la porte à des réformes prouvant qu’il a entendu la colère sociale, reprenant ses propositions d’une plus grande participation des salariés, formulées au lendemain de la crise. Dans ses vœux pour 1969 pas un mot cependant sur le référendum promis le 24 mai 1968. Un référendum sur la régionalisation et la réforme du sénat auquel de Gaulle liera son destin fin avril 1969. Le "non" fera de ses vœux du 31 décembre 1968 ses derniers en tant que président de la République française.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article