Royaume-Uni: l'Iran, la Chine et la Russie représentent "trois des plus grandes menaces" (MI6)

Publié le par i24NEWS

L'Iran se sert du Hezbollah, "un État dans l'État, pour causer des troubles politiques dans les pays voisins"

AP Photo/Matt DunhamRichard Moore, le chef des services secrets britanniques, lors de son premier discours public à l'Institut international d'études stratégiques, à Londres, le 30 novembre 2021

AP Photo/Matt DunhamRichard Moore, le chef des services secrets britanniques, lors de son premier discours public à l'Institut international d'études stratégiques, à Londres, le 30 novembre 2021

L'Iran, la Chine et la Russie représentent "trois des plus grandes menaces" pour le Royaume-Uni, a déclaré le chef du service britannique de renseignements extérieurs (MI6), selon l'agence de presse Associated Press (AP).

"Dans un monde instable où les pays et les organisations illicites se précipitent pour exploiter les technologies de l'information en évolution rapide", ces trois pays ainsi que le terrorisme international constituent les "quatre grands" problèmes sécuritaires auxquels sont confrontés les services britanniques.

Richard Moore a formulé ces remarques mardi à l'Institut international d'études stratégiques à Londres, lors d'un premier discours public depuis sa prise de fonction en octobre 2020.

Selon lui, l'Iran représente une menace "majeure", mais se sert également du groupe chiite libanais Hezbollah - "un État dans l'État" - pour "alimenter" les troubles politiques dans les pays voisins.

Le Royaume-Uni continue également de "faire face à une menace aiguë depuis la Russie", Moscou "a parrainé des tentatives de meurtre, telles que l'empoisonnement de l'ancien espion Sergei Skripal en Angleterre en 2018, multiplié les cyberattaques et tente d'interférer dans les processus démocratiques d'autres pays".

"Nous, en collaboration avec nos alliés et partenaires, devons résister et décourager les activités russes qui contreviennent au système international basé sur les règles", a-t-il insisté.

Concernant la Chine, une "erreur de calcul" de la part de Pékin pourrait conduire à la guerre, a estimé le directeur du MI6.

"Pékin croit en sa propre propagande sur les fragilités occidentales et sous-estime la détermination de Washington. Le risque d’erreur de calcul chinois par excès de confiance est réel", a-t-il affirmé.

"Nos adversaires mettent de l'argent et de l'ambition dans l'intelligence artificielle, l'informatique quantique et la biologie de synthèse, car ils savent que la maîtrise de ces technologies leur donnera un avantage", a-t-il expliqué.

Mais "ce qui est nouveau, c'est que nous poursuivons maintenant des partenariats avec la communauté technologique pour aider à développer des technologies d'envergure internationale pour résoudre nos plus grands problèmes de missions".

"Selon certaines évaluations, nous pourrions connaître plus de progrès technologiques les 10 prochaines années qu'au cours du siècle dernier, avec un impact en termes de perturbations égal à celui de la révolution industrielle", a-t-il conclu.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article