Tennis : Manolo Santana, légende du sport espagnol, est mort

Publié le par franceinfo: sport avec AFP France Télévisions

Vainqueur de quatre tournois du Grand Chelem, Manolo Santana est mort samedi à l'âge de 83 ans.

Manolo Santana, ici en 2015, est mort samedi 11 décembre 2021. (MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Manolo Santana, ici en 2015, est mort samedi 11 décembre 2021. (MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

C'est une légende du sport espagnol qui vient de s'éteindre. Manolo Santana, premier Espagnol à avoir remporté Wimbledon en 1966, est décédé samedi 11 décembre à l'âge de 83 ans. Les organisateurs du Masters 1000 de Madrid, duquel il était président d'honneur, ont annoncé la nouvelle dans un communiqué.

Selon la presse espagnole, Santana, qui souffrait de la maladie de Parkinson, est mort à Marbella, en Andalousie. La star espagnole du tennis Rafael Nadal a aussitôt rendu hommage à son illustre aîné.

"Merci mille fois pour ce que tu as fait pour notre pays et pour avoir ouvert la voie à tant de personnes. Tu as toujours été une référence, un ami et une personne très proche de tous. Tu nous manqueras, Manolo, tu seras à jamais unique et spécial. (...) On ne t'oubliera jamais", a réagi sur Twitter le Majorquin.

Quatre Grands Chelems remportés

Durant sa carrière entre 1958 et 1979, Manuel, ou "Manolo" son diminutif, Santana a remporté quatre titres du Grand Chelem, deux fois Roland-Garros en 1961 et 1964, une fois l'US Open en 1965 et une fois Wimbledon en 1966.

Il a ensuite été capitaine de l'équipe d'Espagne en Coupe Davis entre 1980 et 1985, puis entre 1995 et 1999.

Des institutions du sport espagnol comme le Real Madrid et le Valence CF, ainsi que le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez ont également salué une "légende".

Président puis président d'honneur du Masters 1000 de Madrid, Manolo Santana a donné son nom au court central de la Caja Magica, le stade de tennis de la capitale espagnole.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article