VIDÉO - Présidentielle 2022 : pour Bernard-Henri Lévy, Éric Zemmour "ne connaît pas l'histoire de France"

Publié le par LCI par L.C.

CAMPAGNE - Invité sur LCI, le philosophe Bernard-Henri Lévy n'a pas mâché ses mots après l'annonce de la candidature d'Eric Zemmour qu'il qualifie de "zigoto en campagne".

VIDÉO - Présidentielle 2022 : pour Bernard-Henri Lévy, Éric Zemmour "ne connaît pas l'histoire de France"

"Bricolage", "puérilité", "obscénité"… Invité sur le plateau de LCI ce mercredi, Bernard-Henri Lévy critique vivement l’annonce de la candidature à l’élection présidentielle d’Eric Zemmour, mais surtout, la scénographie choisie. 

Après des semaines de spéculations, le polémiste s’est jeté à l’eau, mardi, dans un clip de 10 minutes diffusé sur YouTube, où il assume sa toute nouvelle course à l’Élysée. Derrière un micro vintage, l’éditorialiste écume les références culturelles, certaines plus historiques, dans un parallèle assumé avec l’appel du général de Gaulle le 18 juin 1940.

Pour le philosophe, visé dans le clip de campagne, ça ne passe pas. “C’est un bricolage historique, un Lego de l’histoire de France. Qu’est-ce que ces façons ?", s'insurge-t-il. Dans cette vidéo, "j'ai trouvé un enfant dans un magasin de jouets à qui tout est permis. Et si je prenais Brassens,  pourquoi pas Barbara, mettez-moi les livres, là, derrière”, imite-t-il sur LCI qui y voit “la puérilité consommatrice et gloutonne” d’un homme ne connaissant “pas l’histoire de France.”

Pire : le “rapprochement avec le Général est infâme pour un homme qui rapporte sur tous les tons que le maréchal Pétain a sauvé des juifs, tance-t-il. Il n’y a pas d’autres mots.”

Désormais en baisse dans les sondages, crédité à 12% à 15% des intentions de vote, l’éditorialiste n’avait cessé pourtant d’entretenir le flou sur sa campagne. Voilà chose faite, mais peut-être déjà trop tard, juge Bernard Henri-Lévy. “Zemmour, c’est bientôt fini, c'est un zigoto en campagne. Sa campagne va se déliter”, et au profit d’une autre candidate, Marine Le Pen.

"Il a dédiabolisé, presque centrisé Marine Le Pen”, déplore le philosophe. “Tout cela est incroyablement anxiogène. Zemmour comme Marine Le Pen nagent dans ce courant d’une France nauséabonde", qui "ravive les braises du vrai antisémitisme, la haine des migrants", plante Bernard-Henri Lévy.

Un "sursaut" de la classe politique

Pourtant, aujourd’hui, 35% à 38% des Français, soit près d’un sur trois, se dit prêt à voter pour l’extrême droite à la prochaine élection présidentielle, selon un dernier sondage IFOP.

Pour Bernard-Henri Lévy, la seule solution reste "un sursaut" de la classe politique. “La France est un très grand pays, elle a connu des moments de crise et s’en est toujours sortie. Il faut parler d’autres choses et arrêter de considérer que la civilisation d’être en danger. Il faut arrêter avec ce discours de la cruauté."

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article