Cinéma : Sidney Poitier, premier comédien noir à avoir remporté l'Oscar du meilleur acteur, est mort à l'âge de 94 ans

Publié le par franceinfo Culture France Télévisions Rédaction Culture

Le vice-Premier ministre des Bahamas, pays où l'acteur a grandi, l'a annoncé sur sa page Facebook.

Le comédien Sidney Poitier, le 8 octobre 2016 à Beverly Hills (Etats-Unis). (RICHARD SHOTWELL / AP / SIPA)

Le comédien Sidney Poitier, le 8 octobre 2016 à Beverly Hills (Etats-Unis). (RICHARD SHOTWELL / AP / SIPA)

Hollywood a perdu la première star noire de son histoire. Sidney Poitier est mort à 94 ans, a annoncé vendredi 7 janvier le vice-Premier ministre des Bahamas, pays où l'acteur de légende a grandi.

"Nous avons perdu une icône, un héros, un mentor, un combattant, et un trésor national", écrit le vice-Premier ministre Chester Cooper sur sa page Facebook à propos de l'acteur de La Chaîne ou encore de Dans la chaleur de la nuit, sans mentionner la cause de son décès. 

Oscar du meilleur acteur

Né prématuré à Miami, en Floride, le 20 février 1927, à l'occasion d'un déplacement de ses parents venus des Bahamas voisines, Sidney Poitier obtient ainsi la double nationalité américaine et bahaméenne. Il décide très jeune de partir aux Etats-Unis pour apprendre le métier d’acteur. Il suit des cours de comédie à l’American Negro Theater, en échange de ses services de machiniste, avant de commencer sa carrière sur les planches de Broadway.

Il décroche son premier rôle au cinéma dans La Porte s’ouvre (1950) de Joseph L. Mankiewicz, film abordant le sujet du racisme. Mais c'est dans les années 50 qu’il rencontre le succès : d'abord dans Graine de Violence (1955), puis dans le thriller La Chaîne (1958), pour lequel il est pressenti pour l'Oscar du meilleur acteur.

Engagements politiques

Dans ses différents rôles, Sidney Poitier a toujours chercher à exprimer son engagement politique. Il joue dans plusieurs films qui dénoncent le racisme et l’exclusion des minorités. Dans La chaleur de la nuit (1967), il incarne un personnage accusé de crime à cause de sa couleur de peau. 

Grâce à ses rôles, le public a pu concevoir que des Afro-Américains pouvaient être médecin (La porte s'ouvre, en 1950) , ingénieur, professeur (Les anges aux poings serrés, en 1967), ou encore policier (Dans la chaleur de la nuit en 1967). "A l'époque,(...) j'endossais les espoirs de tout un peuple. Je n'avais aucun contrôle sur les contenus des films (...) mais je pouvais refuser un rôle, ce que je fis de nombreuses fois", expliquait-il dans son autobiographie.

Dans Devine qui vient dîner ? en 1967, il campe le fiancé d'une jeune bourgeoise blanche le présentant à ses parents, un couple d'intellectuels qui se croient ouverts d'esprit. La rencontre est un choc, et donne un film majeur sur le racisme de l'époque. Les militants de la cause noire critiquent cependant âprement Sidney Poitier pour avoir accepté ce rôle de médecin de renommée internationale, aux antipodes des discriminations dont souffrent ses pairs. Il est désigné comme le "Nègre de service", "fantasme de blanc". Ses qualités irréelles de gendre idéal masquent sa négritude et les problèmes racistes, estiment-ils. 

Réalisateur

Dès 1972, il ajoute une nouvelle corde à son arc : il réalise son premier long-métrage, Buck et son complice. Il réalisera une dizaine de films au total, dont La folie aux trousses (1982) ou encore Ghost Dad (1990), sans abandonner sa carrière d’acteur. En 2002, 40 ans plus tard, Sidney Poitier recevait un Oscar d'honneur pour "ses performances extraordinaires, sa dignité, son style et son intelligence". 

"J'accepte cette récompense au nom de tous les acteurs et actrices afro-américains qui m'ont précédé (...) et sur les épaules desquels j'ai pu m'appuyer pour envisager mon avenir", répondait l'acteur remerciant "les choix visionnaires d'une poignée de producteurs, réalisateurs et directeurs de studios". Ce même soir, Denzel Washington devenait le second Afro-Américain à recevoir l'Oscar du meilleur acteur: "Je n'arriverai jamais à votre hauteur et j'inscrirai toujours mes pas dans les vôtres". 

Marié 15 ans à la danseuse Juanita Hardy avec qui il a quatre filles, Sidney Poitier épouse en 1976 l'actrice canadienne Joanna Shimkus qui donne naissance à deux autres filles. En 2000, il confiait à Oprah Winfrey être resté fidèle aux principes de son père. Malgré sa grande pauvreté, il était "resté digne, même si, dans toute sa vie, il n'a jamais gagné autant d'argent que ce que j'ai pu dépenser en une semaine".

Ces dernières années, Sidney Poitier s'est principalement consacré à la lutte pour les droits de l’homme et les inégalités raciales. En 2009, il a reçu des mains du président Barack Obama, la plus haute distinction civile américaine : la médaille de la liberté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article