Conflit Ukraine-Russie : Washington a placé 8.500 militaires en état d’alerte

Publié le par 20 Minutes avec AFP

GEOPOLITIQUE Aucune décision n'a pour l'instant été prise sur un déploiement, précise le Pentagone

 Des militaires américains sur la base de Fort Bragg, en Caroline du Nord. — Andrew Craft / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Des militaires américains sur la base de Fort Bragg, en Caroline du Nord. — Andrew Craft / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le changement de ton et de stratégie de Washington semble se confirmer. Les Etats-Unis ont placé jusqu’à 8.500 militaires en état d’alerte qui pourraient être déployés au sein des troupes de l’Otan en cas d’invasion de l’Ukraine par la Russie, a annoncé lundi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

« Le nombre de troupes que le ministre (de la Défense) a placé en état d’alerte élevée va jusqu’à 8.500 hommes », a-t-il déclaré, soulignant qu'« aucune décision n’a été prise sur un déploiement de forces en dehors des Etats-Unis pour l’instant ». Mais « il est très clair », a-t-il ajouté, « que les Russes n’ont actuellement pas l’intention d’amorcer une désescalade ».

Selon le New York Times, l’état-major américain a présenté plusieurs options à Joe Biden ce week-end, qui pourrait décider d’envoyer entre 1.000 et 5.000 troupes en Europe de l’Est et dans les pays baltes pour dissuader Moscou de s’aventurer en Ukraine.

« Aucune divergence » avec les Européens

Lundi, les Etats-Unis ont également assuré n’avoir « aucune divergence » avec les Européens au sujet des sanctions sans précédent à imposer à la Russie en cas d’invasion de l’Ukraine, ni au sujet de l’urgence de la menace. « Il n’y a pas d’ambiguïté », « il n’y a aucune divergence », a dit le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price devant la presse. « Nous le savons et, surtout, la Fédération de Russie le sait », a-t-il insisté, alors que le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a appelé plus tôt à éviter les réactions « alarmistes ».

Le président français Emmanuel Macron va, lui, proposer « un chemin de désescalade » à Vladimir Poutine, a annoncé lundi l’Elysée. « Le président s’entretiendra bientôt avec Vladimir Poutine pour au fond lui proposer un chemin de désescalade », a déclaré la présidence française, en précisant que l’échange aurait lieu « dans les prochains jours ». « Il pense qu’il y a de l’espace pour la diplomatie, pour la désescalade », a-t-elle ajouté.

Dans ce contexte, l’ambassadeur Pierre Vimont, représentant spécial d’Emmanuel Macron pour la Russie, se rendra mardi à Moscou, a précisé l’Elysée. La France, l’Allemagne, la Russie et l’Ukraine tiendront ensuite une réunion mercredi à Paris sur l’Ukraine au niveau des conseillers diplomatiques.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article