Elizabeth Bowes Lyon

Publié le par Point de Vue par Guillaume Picon

Reine consort du Royaume-Uni et des dominions

© Cecil Beaton/Underwood Archives/Getty Images

© Cecil Beaton/Underwood Archives/Getty Images

Qui est Elizabeth Bowes Lyon ?

Elizabeth Bowes-Lyon est la femme du roi George VI. Née le 4 août 1900, elle est issue d’une famille noble écossaise. Le 26 avril 1923, elle épouse Albert, duc d’York, futur roi George VI. Ils ont deux filles, les princesses Élisabeth (1926) et Margaret (1930). Elle devient reine consort en 1937 lorsque son mari est couronné roi du Royaume-Uni quelques mois après l’abdication de son frère aîné Édouard VIII. D’un grand soutien pour son mari, elle est très appréciée des Britanniques, notamment pour son courage pendant la Seconde Guerre mondiale. Veuve depuis le 6 février 1952, "Queen Mum" continue à servir sans relâche la couronne. Elle meurt le 30 mars 2002 à l’âge de 101 ans, moins de deux mois après sa fille Margaret.

Biographie d'Elizabeth Bowes Lyon

Le 15 février 1952, le cercueil du roi George VI quitte Westminster Hall. L’image la plus émouvante de l’événement n’est pas le cercueil recouvert du Royal Standard, l’étendard du souverain, défilant sur un affût de canon dans les rues de Londres mais sa veuve, dévastée par l’émotion, avec, à ses côtés, la reine Mary, accablée par la perte de son fils, suivie par Élisabeth II, en retrait par rapport à sa mère et à sa grand-mère. Afin d’éviter toute confusion avec la nouvelle reine, elle est désormais appelée "Her Majesty Queen Elizabeth The Queen Mother". Une nouvelle vie commence pour la veuve de George VI.

La plus jeune des filles de Claude Bowes-Lyon, 14e comte de Strathmore et Kinghorne, et de Cecilia Cavendish-Bentinck est née le 4 août 1900. À en croire une célèbre pièce de Shakespeare, Macbeth aurait habité le château de Glamis, fief familial… En revanche, les Bowes-Lyon descendent bel et bien des rois d’Écosse ! Comme tous les enfants de la bonne société, Elizabeth suit des cours dispensés par un précepteur et apprend le français. Adolescente, elle est confrontée aux drames de la Grande Guerre. Son frère Fergus, officier d’infanterie, est tué lors de la bataille de Loos, en 1915. Le château de Glamis est transformé en hôpital et la jeune femme aide à soigner les blessés.

En 1920, Elizabeth attire l’attention du fils cadet du roi, Albert, duc d’York. Redoutant les obligations publiques auxquelles sont soumis les membres de la famille royale, la jeune femme repousse à deux reprises la demande en mariage d’Albert. La troisième est la bonne et le mariage des deux jeunes gens est célébré à l’abbaye de Westminster le 26 avril 1923. La duchesse donne naissance, le 21 avril 1926, à Londres, à Elizabeth. Quatre ans plus tard, le 21 août 1930, elle accouche, au château de Glamis, de Margaret. Le duc et la duchesse d’York représentent le roi George V au Royaume-Uni et dans l’Empire. En 1927, ils inaugurent le nouveau parlement australien à Canberra. L’abdication d’Edward VIII, le 11 décembre 1936, change le cours de leur existence. Le duc d’York monte sur le trône sous le nom de George VI tandis que son épouse devient reine d’Angleterre. Leur couronnement est célébré en grande pompe à l’abbaye de Westminster le 12 mai 1937… date initialement prévue pour celui d’Edward VIII.

La conduite du roi et de la reine durant la seconde guerre mondiale leur vaut l’estime et l’affection de leurs sujets. Alors que de juillet 1940 à mai 1941, l’aviation allemande organise des raids sur l’Angleterre, le gouvernement suggère à la famille royale de se réfugier au Canada. La réponse de la reine est sans ambiguïté : "Les enfants ne s’en iront pas sans moi. Je ne partirai pas sans le roi. Et le roi ne partira jamais." Le 13 septembre, des bombes tombent sur le palais de Buckingham. La reine déclare alors : "Je suis fière de constater que nous avons été bombardés : je peux maintenant regarder l’East End dans les yeux." Durant le Blitz – les attaques aériennes allemandes – le roi et la reine se rendent auprès des populations sinistrées. La silhouette d’Elizabeth est désormais familière aux Anglais. Son couturier, Norman Hartnell, n’y est pas pour rien, ayant dessiné des tenues élégantes, tenant compte de la mode, du rang de la reine… et de sa petite taille !

À la suite du décès du roi, la reine mère, ébranlée se retire en Écosse, avant de reprendre ses activités au service de la royauté (soutien à des œuvres caritatives, voyages officiels, etc.). La célébration de son centenaire, en l’an 2000, confirme sa très grande popularité. "Queen Mum", comme l’appellent affectueusement les Britanniques, décède le 30 mars 2002. 200.000 personnes saluent sa dépouille exposée pendant trois jours à Westminster Hall. Le 9 avril, plus d’un million de personnes se déplacent pour regarder le convoi funèbre qui conduit la défunte dans la chapelle Saint-Georges de Windsor, aux côtés de George VI.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article