Mouvements de troupes en Ukraine : "Tous les préparatifs pour la guerre sont là", estime une historienne spécialiste de la Russie

Publié le par franceinfo Radio France

D'après le ministère biélorusse de la Défense, la Russie va déployer des troupes en février pour des exercices de préparation au combat.

Des soldats ukrainiens qui patrouillent sur la frontière, près de la ville d'Avdeïevka dans l'oblast de Donetsk. (ANATOLII STEPANOV / AFP)

Des soldats ukrainiens qui patrouillent sur la frontière, près de la ville d'Avdeïevka dans l'oblast de Donetsk. (ANATOLII STEPANOV / AFP)

Alors que de nouvelles manoeuvres militaires russes vont débuter en Biélorussie, au nord de l'Ukraine, "tous les préparatifs pour la guerre sont là", estime mardi 18 janvier sur franceinfo Galia Ackerman, historienne et journaliste, spécialiste de la Russie et de l’espace post-soviétique. "Nous sommes à un stade où la Russie peut lancer à tout moment une attaque en Ukraine", a estimé la porte-parole de la Maison Blanche, en parlant d'une "situation extrêmement dangereuse".

franceinfo : La menace d'une attaque russe sur l'Ukraine est-elle réelle ?

Galia Ackerman : Si vous écoutez les médias russes, ce que disent les officiels russes, y compris le président Poutine, cela semble tout à fait plausible. Je ne dit pas qu'il y aura une guerre. Mais tous les préparatifs pour la guerre sont là : il y a une concentration de troupes, il y a un discours extrêmement agressifs et des ultimatums qui ne peuvent pas être satisfaits car totalement irréalistes. On a l'impression qu'ils ne sont qu'un prétexte pour envahir l'Ukraine.

Pourquoi la Russie voudrait-elle envahir l'Ukraine ?

Parce qu'il y a une haine de l'Ukraine depuis plusieurs années. Cette haine a très fortement augmenté à la suite de la révolution ukrainienne : je rappelle qu'à ce jour, on parle non pas de Maïdan, non pas d'une révolution populaire mais d'un coup d'Etat, on parle de nazis au pouvoir, on exige que les accords de Minsk soient réalisés à 100% mais surtout dans l'interprétation de Moscou et il est tout à fait clair que la Russie ne veut pas tolérer que son proche étranger prenne une orientation qui ne lui plaît pas, celle de sortir totalement de la sphère d'influence russe.

Ça veut dire que l'Ukraine devient une sorte de pion aujourd'hui, de pays qui sert d'affrontement entre l'OTAN et les Etats-Unis d'un côté et Moscou de l'autre ?

C'est l'explication russe. Ils disent tout le temps que l'Ukraine en soi n'a aucune importance, que c'est un terrain que l'OTAN, les Etats-Unis, l'Union européenne, utilisent pour rapprocher les équipements militaires dirigés contre la Russie, pour l'assaut du pays. C'est totalement faux. 73 experts allemands de la russie ont publié une lettre dans le journal allemand "Die Zeit", ils disent que tout ce que la Russie dit sur sa sécurité menacée est faux : la Russie a 3e armée au monde, qu'elle est un pays nucléarisé qui a plus de nucléaire que les Etats-Uni, la France et la Grande Bretagne réunis. Personne ne peut menacer la Russie, mais elle prend une pose de personne offensée et demande à ce que ses exigeances soient satisfaites : c'est à dire non pas seulement la démilitarisation de l'Ukraine, mais la démilitarisation de toute l'Europe de l'est.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article