Présidentielle 2022 : "Non, la France n'est pas beaucoup plus forte, elle est beaucoup plus fragile", selon la porte-parole d'Anne Hidalgo

Publié le par franceinfo France Télévisions

Les réactions politiques aux vœux du président de la République ont été immédiates sur les antennes de France Télévisions. Dyeynaba Diop, Othman Nasrou et Éric Coquerel ont critiqué le bilan d'Emmanuel Macron

Présidentielle 2022 : "Non, la France n'est pas beaucoup plus forte, elle est beaucoup plus fragile", selon la porte-parole d'Anne Hidalgo

Pour les adversaires politiques d'Emmanuel Macron, ses vœux du 31 décembre étaient un discours d'un président déjà en campagne. "Une des premières mesures qui a été prise par le président Macron, c'était de supprimer l'ISF, mais aussi de baisser les APL. Il a clairement tracé le chemin d'une politique ultra-libérale dont on paye les pots cassés aujourd'hui. Non, la France n'est pas plus forte, elle est beaucoup plus fragile", témoigne Dyeynaba Diop, la porte-parole d'Anne Hidalgo (PS). 

"C'est toujours le même numéro d'autosatisfaction"

"Je m'étonne que le président de la République soit satisfait de cette situation et de sa propre action. En réalité, nous avons perdu lors de ce quinquennat un temps précieux pour des réformes, je pense notamment à celle des retraites", ajoute Othman Nasrou, le porte-parole de Valérie Pécresse (LR). Pour Éric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis, "c'est toujours le même numéro d'autosatisfaction. Mais c'est curieux parce que dans le bilan qui a été donné, il est mis en avant l'explosion des dividendes. Les inégalités, c'est aussi un record total, mais vous remarquerez que ça, ce n'est pas le sujet."

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article