Vendée : décès d'Yves Cougnaud, ex-capitaine d'industrie et mécène de sa ville du Poiré-sur-Vie

Publié le par France Bleu par Céline Loizeau, France Bleu Loire Océan

Yves Cougnaud, fondateur du groupe du même nom, est décédé. C'est ce qu'annonce ce jeudi 30 décembre Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée. Yves Cougnaud fait partie des grands noms de ceux qu'on appelle capitaines d'industrie.

Le siège de l'entreprise Couganud, créée par Yves Cougnaud. - (site internet de l'entreprise Cougnaud)

Le siège de l'entreprise Couganud, créée par Yves Cougnaud. - (site internet de l'entreprise Cougnaud)

"C’est avec émotion que j’ai appris ce matin le décès d’Yves Cougnaud", écrit dans un communiqué ce jeudi 30 décembre, Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et ancien président du Département.  "Grand capitaine d’industrie, Yves Cougnaud était le symbole de la réussite vendéenne. Lui qui avait débuté dans son jardin, il était, à force de travail et d’engagement, parvenu à créer l’un des fleurons de notre industrie, vendéenne puis française", poursuit Bruno Retailleau.

Le spécialiste des bâtiments modulaires

Dans les années 70, Yves Cougnaud, issu d'une famille de forgerons, se lance dans la construction de caravanes et de bungalows de chantier. En 77, il créé la marque "Ouest Abri" et mise sur les bâtiments modulaires. Ses fils Eric, Patrice, Jean-Yves et Christophe le rejoignent  dans l'aventure familiale dans les années 80 et "Ouest Abri" devient "Yves Cougnaud S.A." Les années 90, ce sont celles où il laisse progressivement la main à ses quatre fils (il quitte la direction en 99), ce sont aussi celles qui marquent un chiffre d'affaire multiplié par deux : le groupe devient alors le leader français de la construction modulaire. L'entreprise est rebaptisée Cougnaud en 2016.  Le siège se trouve à Mouilleron-le-Captif et l'entreprise emploie aujourd'hui quelque 1.500 collaborateurs en France

Des millions pour sa commune du Poiré-sur-Vie

Yves Cougnaud, c'est aussi une fortune personnelle, un homme généreux. À plusieurs reprises, il a financé à coups de millions des équipements de sa commune natale du Poiré-sur-Vie. Il a par exemple donné un millions d'euros en 2013 pour la réfection de l'église. Il a aussi financé l'accueil de jour pour les malades d'Alzheimer de la maison de retraite, l'Ehpad qui porte son nom ou encore une maison d'assistantes maternelles pour enfants en situation de handicap. La famille Cougnaud finance aussi le club de foot du Poiré-sur-Vie, qui évolue aujourd'hui en National 3. C'est Jean-Yves Cougnaud, son fils, qui préside toujours le club. 

C'est la marque indélébile que laissera Yves : cette grande générosité pour les siens, au Poiré et ailleurs

"C'était pour lui un retour vers tous ceux qui l'avaient accompagné dans son entreprise, dans sa réussite", se rappelle le sénateur Didier Mandelli, ancien maire du Poiré. "Ça a commencé en 2001-2002 par l'achat d'un bus pour transporter les résidents de l'Ehpad. Ensuite, il y a eu l'Ehpad. Il m'a dit, je suis prêt à mettre 4 millions. Je suis demandé s'il parlait en euros ou en francs. Il parlait bien en euros !", se souvient Didier Mandelli. "Il a aussi beaucoup donné aux école, aux collèges... C'est la marque indélébile que laissera Yves : cette grande générosité pour les siens, au Poiré et ailleurs".

Yves Cougnaud avait 85 ans. Il souffrait d'un cancer depuis peu. Ses obsèques auront lieu ce lundi 3 janvier en l'église du Poiré-sur-Vie.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article