Deux-Sèvres : le député Aurélien Taché accusé d'insultes envers des policiers dans un bar

Publié le par franceinfo avec AFP France Télévisions

L'ancien député de La République en marche a insulté des policiers qui sont intervenus alors qu'il avait été agressé, à Niort.

Le député Aurélien Taché à l'Assemblée nationale, le 29 septembre 2020. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Le député Aurélien Taché à l'Assemblée nationale, le 29 septembre 2020. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Une enquête a été ouverte après une bagarre à Niort (Deux-Sèvres), à la suite de laquelle le député du Val-d'Oise Aurélien Taché (ex-LREM) est accusé d'avoir insulté des policiers. "Une enquête est en cours", a indiqué le parquet de Niort à l'AFP mercredi 9 février, en précisant que la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) n'avait "pas déposé plainte".

Le syndicat Alliance dénonce "un nouveau dérapage d'un élu de la République". Selon l'hebdomadaire Le Point, Aurélien Taché a été agressé dans un bar de Niort – sa ville natale – dans la nuit de mardi à mercredi, puis aurait insulté les agents de la Brigade anti-criminalité appelés pour intervenir. "Vous êtes des baqueux de merde", aurait notamment dit le député, selon des policiers cités par Le Point.

Un syndicat compte demander des excuses

Selon son avocate, Aurélien Taché "a été victime d'une agression", recevant "de nombreux coups notamment à la tête et au visage", qui lui ont valu deux jours d'incapacité temporaire de travail (ITT). "Ces mots, dont il ne peut que regretter la violence, ont été prononcés (...) alors qu'il se trouvait dans un état de sidération lié au choc physique et psychologique qu'il venait de subir", a expliqué Jade Dousselin à l'AFP. Le syndicat Unité police SGP à Niort va "demander a minima des excuses publiques si les faits sont avérés", a déclaré son représentant Pascal Valès à un correspondant de l'AFP. Contacté, le député n'a pas voulu s'exprimer.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article