Opération militaire russe contre l'Ukraine : aux États-Unis, "une partie des Républicains se range du côté de Poutine", affirme un spécialiste

Publié le par franceinfo Radio France

Corentin Sellin rappelle que l'administration Biden alerte ses alliés occidentaux depuis des semaines sur les intentions belliqueuses de Vladimir Poutine.

Le président américain Joe Biden lors d'une réunion en ligne à la Maison Blanche le 22 février 2022. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le président américain Joe Biden lors d'une réunion en ligne à la Maison Blanche le 22 février 2022. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

"Une partie des Républicains se range du côté de Poutine" et "glisse vers une position d'apaisement envers la Russie" après l'invasion de l'Ukraine, analyse jeudi 24 février sur franceinfo le spécialise de la politique américaine Corentin Sellin. "Ce sont des positions inédites dans l'histoire récente des États-Unis. Il n'y pas d'union nationale derrière le président Joe Biden."

franceinfo : Avec l'Ukraine, les États-Unis sont-ils sonnés ?

Corentin Sellin : C'est une situation paradoxale pour l'administration Biden puisque son renseignement avait vu juste en annonçant dans le détail ce qui est train de se passer mais, en même temps, n'a pas été en mesure de l'empêcher. Cela fait des semaines que la présidence Biden avait choisi d'alerter le monde et en particulier ses alliés européens sur les intentions belliqueuses de Vladimir Poutine.

Comment réagit la classe politique américaine ?

Une partie des Républicains est en train de glisser vers une position d'apaisement envers la Russie. Ils se rangent du côté de Poutine en dénonçant également l'extension de l'OTAN en Europe.

Cette opération militaire est-elle en train de diviser aux États-Unis ?

Il n'y a pas d'union nationale derrière Joe Biden. Ce sont des positions complètement inédites dans l'histoire récente des États-Unis. Au moment du déclenchement de l'attaque russe, on a aussi assisté à une scène étonnante quand l'ex-président Donald Trump a appelé Fox News et n'a cessé de vilipender son successeur Joe Biden et de trouver des circonstances atténuantes à Vladimir Poutine.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article