Renvoyée en prison avec son mari, Isabelle Balkany aurait fait une tentative de suicide

Publié le par L'Indépendant

Le placement sous bracelet électronique d'Isabelle et Patrick Balkany, décidé en décembre dernier, a été révoqué par la justice ce jeudi 3 février. Les époux devraient être renvoyés en prison.

Le placement sous bracelet électronique Isabelle et Patrick Balkany, ici au Palais de justice de Paris en mars 2020, a été révoqué par la justice, ce jeudi 3 février. / MAXPPP- Olivier Corsan

Le placement sous bracelet électronique Isabelle et Patrick Balkany, ici au Palais de justice de Paris en mars 2020, a été révoqué par la justice, ce jeudi 3 février. / MAXPPP- Olivier Corsan

La Cour d'appel de Rouen a décidé ce jeudi, en début d'après-midi, de confirmer la révocation du placement sous bracelet électronique des époux Balkany, suspectés d’avoir trop fait sonner le dispositif, indique Le Parisien. L’avocat du couple de Levallois avait évoqué "une centaine d’incidents de sonnerie, et un peu de désinvolture".

L'ancien maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, et son épouse et ex-adjointe Isabelle, jusqu'à présent assignés à résidence dans leur moulin normand de Giverny, devraient donc être renvoyés en prison.

Le couple avait été condamné en appel à trois ans de prison ferme pour fraude fiscale en mars 2020. Suite à cette condamnation, ils avaient tous deux été démis de leurs mandats électifs. Ils purgeaient depuis leur peine de 3 ans de prison à domicile avec un bracelet électronique.

Une tentative de suicide d'Isabelle Balkany?

Sur BFMTV, ce jeudi, Patrick Balkany a évoqué une "décision totalement injuste" et évoqué une tentative de suicide de sa femme, Isabelle. Elle aurait "avalé une grande quantité de médicaments" et serait hospitalisée.

Sur Twitter, cette dernière avait écrit : "Je veux juste dormir, DORMIR". Elle se disait "épuisée par l'âge, le mien, la haine, des autres, l'angoisse pour l'Homme de ma vie, la blessure, inguérissable, du "gommage" de ce que j'ai pu faire de positif".

Le tout accompagné d'une photo où il était écrit: "Il faut que ça s'arrête".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article